Partager

Le département d’Etat américain a animé ce mercredi une conférence de presse téléphonique sur la politique étrangère des Etats-Unis sur la Corée du Nord et les relations de ce pays avec l’Afrique.

A l’ambassade des Etats-Unis en Guinée, un groupe de journaliste a suivie la dite conférence téléphonique sur invitation de la représentation diplomatique à Conakry.
Le sous-secrétaire d’Etat adjoint par intérim chargé des affaires africaines, Robert Scott, le représentant spécial adjoint pour la politique relative à la Corée du Nord, Mark Lambert et la sous-secrétaire d’Etat adjointe par intérim auprès du Bureau pour les politiques économiques, Sandra Oudkirk, étaient les conférenciers du jour.

L’objectif de cette conférence de presse est de convaincre les gouvernements africains à rompre leurs coopérations et leurs liens avec la Corée du Nord. Pour le sous-secrétaire d’Etat adjoint par intérim chargé des affaires africaines, Robert Scott, les activités de la Corée du Nord liées au programme nucléaire constituent une menace pour les Etats-Unis, mais aussi pour le monde. Dans la même lancée, les conférenciers crois savoir que la Corée du Nord assure la formation militaire, envoie des radars et assure des investissements en Afrique. Ce qui aux yeux de la maison blanche est contraire aux résolutions adoptées par les Nations-Unies sur les activités nucléaires de la Corée du Nord. Ce n’est pas tout car selon les conférenciers, il y a des pays africains qui font des opérations commerciales avec les Nord-Coréens. Cela aux dires des conférenciers du département d’Etat constitue une menace sérieuse pour la planète puisque ces activités feront de la Corée du Nord, une puissance nucléaire.
En tout état de cause, les américains se réserve de coopérer avec les pays africains qui  ont des relations avec la Corée du Nord.
A la question de savoir si c’est le retour au néocolonialisme en Afrique avec des injonctions américaines aux pays africains? Les conférenciers estiment qu’il ne s’agit pas de ça, mais d’un problème de stabilité et de paix dans le monde.
Sur les récents propos de Donald Trump sur les pays africains qualifiés de « pays de merde », les conférenciers du département d’Etat américains rassurent que les Etats-Unis ont toujours entretenus de bonnes relations avec les pays africains.
Enfin, le sous-secrétaire d’Etat adjoint par intérim chargé des affaires africaines, Robert Scott, exhorte les Nations-Unies à intensifier des sanctions contre la Corée du Nord, de bloquer toutes les activités et inviter les états africains à ne pas travailler avec la Corée du Nord.
Il reste maintenant à savoir si les propositions américaines seront suivies par des pays africains.

Almamy Kalla CONTE

664 26 13 70

Partager