Partager

A l’occasion d’une conférence de presse ce vendredi 19 janvier 2018 à Kaloum, le porte-parole de la police guinéenne, Boubacar Kassé a présenté la  statistique des infractions et des cas d’accidents enregistré par la police guinéenne courant l’année 2017 dans le pays.

Selon Boubacar Kassé, le contrôleur de général de la police, les services de police ont enregistré l’abandon d’enfants 167 pour lesquels, 147 individus ont été déférés. Séquestrations 22 dont 15 ont été déférées. Excisions 8 dont tous ont été déférés. Coup et blessures 173 dont 156 ont été déférés. Détournement de mineurs 10  dont 6 ont été déférés. Maltraitance 48 dont 35 déférés. Violation de domicile 21 dont 15 déférés ; violences physiques 95 dont 55 déférés. Mariages forcés 21 dont 21 déférés ; travailleurs des enfants 11 dont 10 déférés, recherche de paternité 5 cas, 3 déférés, outrages publiques à la pudeur 64 cas, incitation de mineurs à la débauche 2 cas, proxénétismes 18 cas tous déférés, injures publiques 16 cas dont 10 déférés, déclaration de nouveau né 16 cas, 12 déférés, infanticides 25 cas, 20 déférés, abus de besoin de mineurs 1 cas déférés.

Parlant des accidents de circulation, le contrôleur général de police a dit aux hommes de medias que la police a enregistré plus de trois mille cas d’accidents dans le pays. « Nous avons enregistrés 3731 d’accidents par rapport à 2016 ou nous avons enregistré 4082 cas. Donc, nous avons eu moins de 351 cas d’accidents », tout en ajoutant que ces accidents ont occasionné la mort de plusieurs guinéens. « en 2017, nous avions eu 252 personnes tuées par accident par rapport à 2016 ou nous avions eu 248 cas. Il y a quatre (4) personnes de plus pour l’année 2017. Nous avions enregistré 821 blessés graves pour 1147 cas en 2016. Nous avions enregistré 807 contre 1018 en 2016 ».

Sur les dégâts matériels, le commissaire a dit ceci : « nous avions enregistré en terme de dégâts matériels importants 980 contre 1063 en 2016. Dégâts matériels légers 1227 contre 903 cas en 2016.

Pour identifier Toujours des journalistes sur ce sujet, le conférencier a mentionné que plusieurs engins avaient été endommagés. « Nous enregistré comme véhicules fortement endommagés 1.377 contre 1326 cas en 2016. Véhicules légèrement endommagés 1.386 contre 1060 cas en 2016. Nous avions enregistré 3130 cas d’accidents sur motos contre 1818 cas en 2016. Il y a eu une augmentation de 1124 accidents de motos l’année 2017. Au cours des fêtes fin d’année (du 24 décembre 2017au 1er janvier 2018) nous avions enregistré sept (7) cas d’accidents de circulation à Conakry. Mais, j’avoue que les sept cas sont des motos contre motos, motos contre véhicules et motos contre camions. Deux cas de décès ont été enregistrés suite des collision entre motos »

Par rapport la situation délictuelle ou criminelle au niveau de Conakry, a ajouté le commissaire Cassé, « chassez que nous avions eu a arrêté et déféré 1902 individus supposés être auteurs de la commission de plusieurs cas d’infraction, notamment les cas de vols qualifiés, vol simples, tentatives, abus de confiances, escroqueries, stellionats, coups et blessures volontaires, menaces de morts, viols, assassinats, homicides volontaires, injures publiques, rébellions, faux et usages de faux et autres ».

Daouda Yansané

664 44 23 43

Partager