Partager
C’est sans doute pour montrer que c’est en toute illégalité  que Louis M’bemba Soumah et Dr Sy Savané  lui ont exclu du SLECG que Aboubacar Soumah a annoncé la date de la tenue du prochain congrès de la centrale syndicale. Ce, conformément aux règles qui régissent le fonctionnement de la centrale syndicale des enseignants.
Le secrétaire général adjoint du SLECG, a  annoncé l’organisation du congrès  pour le 26 janvier prochain. C’est quand la centrale syndicale va se donner de vrais dirigeants que la date de la grève sera fixée pour le mois de février prochain.
A la question de savoir s’il sera candidat pour briguer le poste du secrétariat général du Slecg, le syndicaliste qualifié de « rebelle » par le  gouvernement a répondu par l’affirmative au cours d’un échange téléphonique avec un reporter de notre rédaction.
Pour ce qui est du gouvernement, il faut dire qu’il campe toujours sur ces positions. Pas question de négocier avec le le syndicaliste Aboubacar  Soumah, qui est considéré comme « rebelle ».
Avec ce dialogue de sourd, la société civile se fait voix. Lors d’une conférence de presse animée lundi par le forum des jeunes de la société civile, le président de la dite structure, Dr Dansa Kourouma a demandé » l’ouverture d’un dialogue inclusif impliquant toutes les branches du syndicat des enseignants pour éviter toute grève dans le secteur de l’éducation ».
En attendant le congrès du 26 janvier prochain, les Ministres qui doivent prendre langue avec le syndicat des enseignants sont tous en campagne dans le pays profond.
Ousmane Cissé
Partager