Partager

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le congrès électif du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) qui devrait théoriquement se tenir demain vendredi 26 janvier ne s’annonce pas sous de bonnes auspices.
Après son exclusion par le camp de Louis M’Bemba Soumah, le camp de Aboubacar Soumah a, de son coté décidé de suspendre Louis M’Bemba Soumah, Dr Sy Savané et Cie de toutes les activités au sein de la centrale syndicale de l’éducation au terme d’une réunion tenue ce jeudi dans les locaux du SLECG.

A l’image de l’arroseur arrosé, Aboubacar Soumah et ses camarades se sont mis d’accord pour déclarer haut et fort que le secrétaire général de l’USTG, Louis M’Bemba, qui est en retraite depuis des années et son groupe ne parleront plus en leur nom.

Outre le fait que Louis M’Bemba soit en retraite, il est accusé par le camp de Aboubacar Soumah de prendre l’argent avec le gouvernement pour décapiter le mouvement de revendication des enseignants.
Pour terminer, Aboubacar Soumah soutien mordicus que tous les enseignants, aussi bien de Conakry que dans le pays profond sont déterminés à défendre leurs droits.

Pour le dire en un mot comme en mille, en l’absence de dialogue entre pouvoir et la branche syndicaliste de Aboubacar Soumah, soutenu par la base des enseignants, il ne sera pas exagérer de dire que tous les ingrédients sont désormais réunis pour « semer le potin » dans le pays à la veille des élections locales.
En tout cas, ce n’est pas le pouvoir qui aura à gagner dans ce bras de fer. Qu’on se le tienne pour dit.

Almamy Kalla CONTE

664 26 13 70

Partager