Partager

Contrairement à ce que raconte certains medias et hommes politiques, le corps du prédicateur Saoudien, Cheick Abdoul Aziz Tawajiri qui a trouvé la mort à Kantédoubalandou, une localité de  Mandiana a été accompagné par le secrétaire général des affaires religieuses, Elhadj Aly Jamal Bangoura et un représentant l’ambassade d’Arabie Saoudite à Conakry.

Le corps du Saoudien a été  rapatrié sur son Arabie Saoudite natale, grâce à instruction du président Alpha Condé, qui prit en charge les frais de rapatriement  du corps de Conakry à Djedda.

Selon El hadj Aly Jamal Bangoura, qui est revenu de cette mission gouvernementale, l’avion qui a transporté le corps du saoudien à quitté Conakry dans la nuit du vendredi à la veille du  samedi 19 janvier 2018 pour l’Arabie saoudite via le Maroc.

« Le président de la République, Professeur Alpha Condé a pris toutes les dispositions, il a débloqué l’argent pour le rapatriement du corps jusqu’en Arabie Saoudite où se trouve sa famille. Il m’a aussi désigné d’accompagner le corps jusqu’au près de ses parents. Après avoir rempli toutes les formalités, l’ambassade d’Arabie Saoudite à Conakry a aussi désigné une personne pour accompagner le défunt ».

De poursuivre : « Nous avions quitté Conakry à l’aube du samedi et rentré au Maroc à 8heures du matin. Aux environs de 14heures, nous avions quitté le Maroc pour Riad la capitale de l’Arabie Saoudite. Les deux compagnons du défunt, le délégué de l’ambassade et moi. Nous sommes rentrés avec le corps. A l’aéroport de Riad, nous avions trouvé l’ambassadeur de la Guinée en Arabie Saoudite, le personnel de l’ambassade, les délégués du ministère des Affaires étrangères Saoudien, le représentant de la famille du défunt et les guinéens vivants dans cette localité. Au nom du président de la République, son gouvernement et le peuple de Guinée, nous avons présenté le corps aux autorités et la famille. Ils nous ont dit qu’ils vont nous appeler pour donner le programme des obsèques ».

« Comme convenu, le dimanche nous avions reçu  un appel nous annonçant l’enterrement après la prière de 17heures. Il est issu d’une grande famille, marié père de cinq filles. Nous avions trouvé son père, sa mère et ses oncles. Au nom de mon mandataire, président Alpha Condé, j’ai fait savoir la compassion du président, son gouvernement et le peuple de Guinée suite à la mort de leur fils. Je lui ai dit que cet incident malheureux est fait indépendamment de la volonté des autorités guinéennes et du peuple de Guinée. En réponse à mon message, la famille s’est dit confiante et consciente des efforts et la compassion que le président et les guinéens ont réservé suite à la mort de leur fils ».

A son père, poursuit le secrétaire général des affaires religieuses, « je lui ai dit que la Guinée est un pays de paix qui aime beaucoup les étrangers venus de partout dans le monde. Je lui ai dit que la mort de son fils est indépendamment de la volonté du chef de l’Etat, le gouvernement et le peuple de Guinée. Delà mosquée, nous sommes partis au cimetière qu’on appel Nasime où ses collègues professeurs prédicateurs, proches et parents ont prié pour lui », a-t-il dit.

Parlant de la famille du défunt, le secrétaire général a dit : « Nous sommes partis dans la famille mortuaire où par coïncidence, nous avions rencontré le prince Bandar Ibn Salamane, le fils de l’actuel roi d’Arabie Saoudite. Ce dernier étant l’ami du président Alpha Condé et de la Guinée, nous lui avions transmis le message des autorités guinéennes pour la famille mortuaire. En réponse à notre message, ils ont exprimé leur satisfaction surtout concernant l’instruction du président de prier sur ce corps dans toutes les mosquées de la Guinée et la prise en charge des frais pour le rapatriement du corps en Arabie Saoudite. Devant nous, la famille s’est remise à la volonté de Dieu ».

Concernant sa rencontre avec le ministre saoudien des affaires islamiques, il a déclaré ceci : « J’ai aussi demandé l’audience au ministre saoudien des affaires islamiques. Comme ce dernier aussi avait eu des échos sur mon arrivée et se qui s’est passé au cimetière, il a instruit son vice-ministre de planifier une rencontre le lundi à 10heures avec notre délégation. Lors de cet entretien aussi, j’ai passé le message du président, du gouvernement et le peuple de Guinée. Il m’a aussi rassuré qu’il va, à son tour faire passer ce message au roi et son gouvernement tout entier.

Satisfait de l’entretien qu’il a eu avec nous, il a même instruit son cabinet de faire un protocole d’accord de partenariat et de collaboration entre nos deux peuples. Nous avions apposé nos signatures sur ces documents avant de lever la séance. Ils ont pris la ferme volonté de nous accompagner », a conclu Elhadj Aly Jamal Bangoura, Secrétaire General des Affaires religieuses de Guinée.

Daouda Yansané

664 44 23 43/655 12 95 20

Partager