Partager
Le président du Libéria George Weah a annoncé lundi son intention de réduire sa rémunération ou son salaire de 25%.

Mister George Weah, qui a pris ses fonctions le 22 janvier,  a  donné l’information lors de son discours sur l’état de la nation libérienne devant le Sénat et l’Assemblée nationale.

Vue de la Guinée, cette information fait débat et pour cause. Dans la loi des finances initiale adoptée le 15 décembre 2017 par les députés à l’assemblée nationale, la présidence de la République s’est taillée la part du lion. En effet, le budget de la présidence qui était de 367 milliards 218 millions 589 mille GNF en 2017, est passé allègrement à 408 milliards 663 millions 056 mille GNF en 2018. Soit une hausse de 41 milliards 444 millions 468 mille GNF.
Au moment où le chef de l’Etat est en campagne électorale pour les élections locales du 4 février prochain, les langues se délient quand aux trop nombreuses promesses  non tenues du chef de l’Etat.
Des voyages interminables à travers le monde, des investisseurs annoncés mais jamais sur le terrain en Guinée, la construction des usines qui tardent à se matérialiser sur le terrain, l’autosuffisance alimentaire avec la faim qui tenaille les ventres, excusez du peu la liste des promesses présidentielles est longue.
Que dire des frais de location des avions avec ses nombreux voyages à travers le monde.
En clair, Alpha Condé demande aux populations de serrer la ceinture alors que le Budget de la présidence est en hausse de 41 milliards 444 millions 468 mille GNF.
Almamy Kalla CONTE
664 26 13 70
Partager