Partager

Le Ministre de l’unité nationale et de la citoyenneté, Kalifa Gassama Diaby était sur le terrain le week-end dernier, plus précisément dans les QG des principaux partis politiques. Pour dit-il véhiculer le message de paix et des dispositions prises par son département envers les pourfendeurs de l’unité nationale.

Le Ministre Gassama, tribun devant l’éternel a dit ses quatre vérités au siège du RPG devant Malick Sankhon et le Ministre Bantama Sow, avant de mettre le cap sur le siège de l’UFDG.

Dans ses discours, Kalifa a clairement noté qu’il ne défend pas un gouvernement, encore moins un parti politique, mais la Guinée qui doit être au dessus de tout.

Kalifa Gassama a annoncé enfin que tous ceux qui tiennent des propos haineux, appellent à la violence,  répondront de leurs actes, mais pas devant les juridictions guinéennes, mais à ils seront traduit devant la CPI, cour pénale internationale.

Pour lier l’utile à l’agréable, un fichier sera tenu où les noms seront dressés pour les besoins de la cause. Même les réseaux sociaux ne seront pas négligés par cette enquête, déclare le Ministre Diaby.

Le ministre de la Culture, des Sports et du Patrimoine historique, le très controversé Sanoussy Bantama Sow  a déclaré samedi au siège du RPG : « quand j’ai écouté deux vidéos, sur l’honneur, je n’ai pas dormi ; des appels à l’insurrection, des adresses à mon frère Cellou ; je dis ici : Alpha Blondy a dit que celui qui règne par les armes périra par les armes, celui qui règne par la violence périra par la violence ».

Plus loin, le Ministre Sow a estimé que l’ethnie ne paye pas, aucune ethnie ne peut avoir sa suprématie sur les autres ethnies dans ce pays. Avant d’enchainer : « Un leader, c’est celui qui réussit à convaincre la majeure partie de ses militants à suivre le bon chemin, mais c’est pas le contraire, que les militants disent au leader, voilà le chemin à suivre ; une fois que c’est le militant qui conduit le leader, tu n’as plus le droit d’être leader ».

Parlant de Mamadou  Cellou Diallo, leader du principal parti d’opposition et du Ministre Bantama Sow, c’est un secret de polichinelle. L’ethnie, les propos déplacés, l’appel à la violence, excusez du peu, ont toujours agrémenté leur discours politique.
Alors, M.le Ministre de l’unité nationale et de la citoyennété, et si  vous commenez à envoyer Mamadou Cellou Diallo et Bantama Sow à la CPI ?

Ousmane Cissé

Partager