Partager
Au moment où nous allions sous presse vers 10h, nos reporters avaient sillonnés quelques écoles de la capitale. Nous avions également passé quelques coup de file à travers le pays profond pour avoir le cœur net sur la grève des enseignants. A propos, il faut dire que l’appel du syndicaliste Aboubacar Soumah a été bien suivi ce lundi, presque sur toute l’étendue du territoire national. Les enseignants sont restés à la maison et les écoles fermées.
Les nombreuses déclarations du camp de Dr Souleymane Sy Savané et du gouvernement, n’auront donc rien donné. Il en est de même pour les appels à la reprise des cours.
Outre ce qui semble être un signal fort envoyé au président Alpha Condé par des électeurs lors du scrutin du 4février dernier, le chef de l’Etat a essuyé un revers dans le bras de fer qui l’oppose au syndicaliste Aboubacar Soumah.
Difficile de dire comment le président Alpha Condé va se tenir avec cette nouvelle donne. La seule certitude, c’est que le pays va mal. La situation économique reste catastrophique: entreprises et sociétés ont fermé les portes, la destination Guinée n’est pas prisée.
En outre, ce n’est pas du tout le politiquement correct. Et pour ne rien arranger, les enfants sont à la maison, en lieu et place de l’école.
Almamy Kalla CONTE
664 26 13 70
Partager