Partager

Nous l’annonçions dans le précédent article. La grève appelée par le secrétaire général du SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée), Aboubacar Soumah, a été largement suivie ce ludni dans la capitale Conakry et dans plusieurs villes du pays.
Dans la commune de Kaloum, Matam, les enseignants sont restés à la maison.
A Matoto, des élèves sont sortis dans la rue pour barricader les routes, brulés des pneus pour réclamer des enseignants dans les classes.
Sur l’axe Hamdallaye-Bambeto-Cosa, communément appelé « Axe du mal », la route a été également barricadée, selon nos reporters et la circulation a été bloquée, par endroit.
Dans la capitale guinéenne, des scènes de violences sont enregistrées un peu partout. Ce qui a occasionné des perturbations des activités économique. Pourtant, les guinéens vivent du jour au jour: il faut sortir pour aller chercher de quoi manger ou rien.

Guineelive suit pour vous

Partager