Partager

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’est plus le parfait amour entre les membres du gouvernement  et le Ministre de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté et pour cause.

Depuis le déclenchement de la crise postélectorale, suivie de la grève des enseignants, Kalifa Gassama Diaby, puisqu’il s’agit de lui multiplie les contacts et les déclarations parfois à vous couper le souffle.

Il a d’abord pris langue avec les responsables du parti au pouvoir et du principal parti d’opposition, l’UFDG, dans les sièges respectifs.   Dans ses déclarations aux QG de ces partis politiques, le Ministre de la citoyenneté et de l’Unité nationale a brandit la menace de traduire les Ministres, hommes politiques  qui tiennent des propos haineux de quelque bord qu’il soit à la CPI, cour pénale internationale. Avant de rassurer qu’il ne roule, ni pour le gouvernement, ni pour un parti politique.

Pourtant, qu’on se le tienne pour dit, Kalifa Gassama Diaby appartient bien au gouvernement du Premier Ministre, Mamady Youla en qualité de Ministre de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté. Il y a aussi ses interventions dans les medias nationaux et internationaux où le Ministre Diaby estime que les « forces de l’ordre n’ont pas pour mission de tuer les populations, mais d’assurer leur  protection ». Là également, c’est comme si le Ministre avait vu les forces de défense et de sécurité tuer les populations ou plutôt en détienne les preuves.

Khalifa Gassama Diaby, ministre de la citoyenneté et de l’Unité nationale a aussi annoncé qu’il se rendrait dans les préfectures qui ont enregistré des morts d’hommes suite aux violences postélectorales, notamment à Kindia et à Kalinko, dans la préfecture de Dinguiraye.
Khalifa Gassama Diaby, a saisi par la même occasion, le bâtonnier de l’ordre des avocats, Me Mohamed Traoré pour constituer un pool d’avocat afin de défendre les victimes tombées lundi lors des manifestations sur l’axe Hamdallaye-Bambeto-Cosa. Il s’agit de Abdoulaye Bah et Alpha Oumar Diallo.

Là également, le Ministre de l‘unité nationale promet qu’il va prendre en charge les honoraires des avocats. Encore une fois,  c’est l’Etat qui dote le  Ministère de la Citoyenneté et de l’Unité nationale de Budget pour son fonctionnement. L’utilisation de ce budget est aussi contrôlée par l’Etat.

A propos de ses déclarations qualifiées de « l’emporte pièces », ils sont nombreux des responsables militaires qui ne digèrent pas que les forces de défense et de sécurité soient indexés directement par le Ministre de la citoyenneté et de l’Unité nationale dans des tueries, vols et violences à travers le pays.

Selon nos sources, le Premier Ministre, Mamady Youla se plaint du fait que le Ministre de la citoyenneté et de l’Unité nationale ne se réfère jamais pour faire des déclarations sensibles, mettant en péril la cohésion gouvernementale.

Que  dire du  Ministre de la Justice, garde des Sceaux. Me Cheick Sakho est souvent mis devant les faits accomplis par son homologue de la citoyenneté et de l’Unité nationale. Selon nos sources, il accuse Gassama Diaby de marcher sur ses prérogatives en jouant un rôle qu’il ne devrait pas jouer dans les conditions normales.

Pour les moyens, Khalifa Gassama Diaby, ministre de la citoyenneté et de l’Unité nationale annonce qu’il va recourir aux partenaires internationaux pour financer la procédure judiciaire.

Parlant justement de la cour pénale internationale, un juriste a laissé entendre qu’il n’appartient  pas  au Ministre de la citoyenneté et de l’Unité nationale de donner le nom et la liste des coupables des violences en lieu et place des magistrats. Mieux, seuls les Nations-Unies, les Etats partis aux traités de Rome (Etats membres) sur la création de la CPI et les organisations de défense des droits de l’homme sont habilités à saisir la CPI.

L’autre camp qui ne digère pas les sorties du Ministre turbin, c’est bien le RPG,  parti au pouvoir.

Il faut dire que les sorties médiatiques de Khalifa Gassama Diaby, ministre de la citoyenneté et de l’Unité nationale sont diversement appréciés par les citoyens. Comme pour dire qu’il navigue entre le populisme et la  légalité.

Alors est-ce à dire que le  Ministre de la citoyenneté et de l’Unité nationale est sur une chaise éjectable  dans le gouvernement de Mamady Youla? C’est toute la question.

 

Almamy Kalla CONTE

664  26 13 70

Partager