Partager

En depuis de toutes les tentatives, le syndicaliste Aboubacar Soumah, le Secrétaire Général du SLECG ne désarme pas à poursuivre la grève lancée depuis le lundi 12 février dernier.

En qualité d’invité de l’émission«  Gbountounyi » en langue nationale soussou  sur la radio Continentale FM, monsieur Soumah a reconnu avoir reçu deux appels téléphoniques de Mohamed Said Fofana, l’ex-premier ministre et actuel médiateur de la République de Guinée  pour trouver un dénouement à la crise qui secoue actuellement le système éducatif guinéen.

Interrogé par nos confrères  sur la mort de deux jeunes dont un par balles  sur l’Axe Hamdallaye-Bambéto, le syndicaliste a exprimé toute sa compassion. « Je suis choqué d’apprendre la mort de deux jeunes le lundi dernier ».

Avant d’interpeler les parents d’élèves en ces termes : « Ce que je vais dire aux parents d’élèves, c’est de garder les enfants à l’école. Car, nous avons à faire aux assassins. Là où les forces de l’ordre doivent utiliser la matraque, l’eau chaude ou autres armes conventionnels, eux, ils utilisent les armes de guerre contre les gens qu’ils sont sensés protéger. C’est dommage, c’est pour quoi, je dis aux parents de garder les enfants à la maison tant que nous ne disons pas dans les médias que la grève est suspendue ».

Il faut noter que depuis le lundi 12 février dernier, les écoles guinéennes sont paralysées par une grève lancée par le syndicaliste Aboubacar Soumah et ses collègues.

 Alkhaly Sylla

Partager