Partager

Contrairement à ce qui se passait sur l’axe Hamdallaye-Bambeto-Cosa, les manifestants n’ont pas attendus entre 9 h et 10h pour prendre les rues. Ce lundi, c’est aux environs de 7h du matin que des jeunes de Gnariwada sont sortis dans les rues du quartier Hamdallaye pour barricader les rues. Causant des accidents de la circulation puisque à cette heure ci, les rares automobilistes qui s’aventurent sur l’axe Hamdallaye-Bambeto-Cosa ne s’attendaient pas à une manifestions.

Aux dernières nouvelles, les manifestations et les actes inciviques (rues barricadées, pneus brulés) se sont étendues sur  l’Axe Hamdallaye-Bambeto-Cosa.

Les mises en gardes du gouvernement  pour dissuader les manifestants en ces termes n’y ont pris pu : « La première d’entre elles étant la suspension du contrat de travail, les enseignants qui persistent à ne pas se rendre en classe doivent savoir que leur salaire du mois de février ne sera pas payé, sans possibilité de rappel. Compte tenu du caractère illégal de la grève, les contrevenants sont également passibles des sanctions disciplinaires prévues dans les statuts de la Fonction publique et le Code du Travail.

D’ores et déjà, le Gouvernement a demandé aux ministres en charge de l’Education, du Travail, de la Fonction Publique et du Budget de recenser toutes les mesures prévues par la loi et de préparer les procédures nécessaires à leur mise en œuvre. Espérant ne pas être contraint d’en arriver à ces extrémités, le Gouvernement invite tous les enseignants qui ne l’ont pas encore fait à reprendre les cours.

Un dispositif de sécurisation des écoles est prévu et toute personne interpellée dans une tentative de perturbation des établissements scolaires subira la rigueur de la Loi.

 

Naby Camara pour Guineelive

 

 

 

 

 

 

Guineelive Siège social :    MouNa Internet  Quartier Manquepas – BP : 3664   Tél : 00224 664 26 13 70

E-mail: guineelive@yahoo.fr

 

 

 

Partager