Partager

La grève déclenchée par le Syndicat Libre des Enseignants-Chercheurs de Guinée est entrée dans sa deuxième semaine lundi. N’en déplaise au Ministre Porte-parole du gouvernement, Damantang Camara  sur la photo qui continu de mettre de l’huile sur le feu avec une déclaration va-en-guerre qui menacent de bloquer le salaire des enseignants qui ne seront pas en classe.

Ce mardi matin, des scènes de violences ont été de nouveau signalés sur l’axe Hamdallaye-Bameto-Cosa, malgré une présence massive des forces de défense et de sécurité tout le long de la route. Ce, suite au décès lundi d’un gendarme par on ne sait qui.

C’est dans ce contexte peu favorable au régime du président Alpha Condé que le nouveau Médiateur de la République, Mohamed Saïd Fofana, ancien Premier Ministre  à pris langue avec Aboubacar Soumah, qualifié de « rebelle et d’illégal » par le gouvernement.  Les deux hommes (Mohamed Saïd Fofana et l’équipe de Aboubacar Soumah) ont eu lundi un  tête-à-tête au siège du Médiateur de la République, dans le quartier Hamadallaye.

Aboubacar Soumah qui ne désarme toujours pas après les propos de Damantang Camara, a réaffirmé sa détermination à poursuivre la grève jusqu’à la satisfaction de leur revendication.

 Mohamed Saïd Fofana, connu pour son tempérament doux a rassuré Soumah et ses camarades qu’il va assurer la médiation notamment entre le chef de l’Etat Alpha Condé  et les enseignants pour mettre fin à la grève dans le système éducatif guinéen.

N’en déplaise à Damantang Camara, Mohamed Saïd Fofana estime qu’il y a « une crise profonde entre le président de la République et les enseignants de Guinée ».

 Il se propose alors  d’établir un pont entre le président Alpha Condé et  Aboubacar Soumah.

Guineelive suit pour vous

Ousmane Cissé

Partager