Partager

En Guinée, les manifestations d’ordre politique font toujours des dégâts sur le plan humain et matériel. Selon une source policière, les grèves du SLEC, de l’UGTG et la journée ville morte du lundi 26 février 2018 ont occasionné la mort de deux jeunes hommes dans les communes de Matoto et de Ratoma.

La première victime a été tuée par suite d’un accident de la circulation à la Tannerie dans la commune de Matoto. Par contre, la seconde du nom de Boubacar Sidy Diallo, étudiant habitant Kabalaya au quartier Hamdalaye, dans la commune de Ratoma a été touché par balle au niveau de la poitrine pendant qu’il  partait acheter de l’eau à boire.

Une autre source nous a révélé qu’au delà de ces morts quatre autres personnes ont été blessées.

 

Alkhaly Sylla

Partager