Partager

Les négociations entre  les émissaires du gouvernement et le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) ont repris ce jeudi 01 mars 2018 au palais du peuple de Conakry.

Après des heures d’échanges, les deux parties ont quitté la salle des négociations sans se projeter une autre rencontre. Selon les informations reçues sur place, la mise en application des 40% d’augmentation exiger par le syndicat est la cause de cette séparation inédite.

Le chef de l’équipe de négociation du SLECG, Oumar Tounkara a dit : « Quand ils auront besoin de nous, ils nous feront appel et nous viendrons ».

Interrogé par des journalistes sur la proposition du gouvernement aux syndicalistes, le médiateur de la république, Mohamed Saïd Fofana a dit ceci : « Pour le moment, nous ne pouvons vous donner aucune information précise », tout en assurant que les négociations peuvent reprendre les heures et jours avenir.

Quant au ministre conseiller personnel du chef de l’Etat, Tibou Camara, il s’est embarqué dans sa voiture sans mot pour la presse.

Alkhaly Sylla

Partager