Partager

Dans son discours à la nation lundi nuit, le président Alpha Condé s’est dit préoccupé par la situation ni guerre, ni paix qui prévaux dans son pays avec des crises à répétition et des violences qui secoue la Guinée.
Le chef de l’Etat guinéen a notamment demandé aux partenaires sociaux: (…) Aussi, je voudrais solliciter de tous les différents partenaires sociaux une trêve sociale pour que nous consacrions toutes nos énergies, tous nos talents, toute notre compétence, à éviter des crises devenues récurrentes et cycliques, ainsi qu’à créer de la richesse pour endiguer dans notre pays la pauvreté(…).

Pour le dire en un mot comme en mille, Alpha Condé demande aux guinéens de se serrer la ceinture. Pourtant, le président Alpha Condé, toujours entre deux avions et qui passe rarement une semaine en Guinée depuis 8 ans maintenant, avait un Budget estimé à 367 milliards 218 millions 589 mille GNF en 2017.
Ce Budget est passé allègrement à 408 milliards 663 millions 056 mille GNF en 2018, soit une augmentation de 41 milliards 444 millions 468 mille GNF. Selon certaines indiscrétions, le chef de l’Etat se tape plus d’un milliard GNF par jour. Alors que les enseignants et la majorité silencieuse des guinéens mange à peine une fois par jour.

Alors et si le président Alpha Condé serrait lui aussi la ceinture en renonçant à ce Budget faramineux pour faire face aux revendications des enseignants qui sont tout de même des pères et mères de famille.

A moins qu’il y a une distance océanique entre le discours et les faits au palais Sekhoutouréah.

Mohamed Soumah

Partager