Partager

Comme d’autres partis et organisations, le parti de l’Espoir National de Lansana Kouyaté s’est exprimé sur la crise que traverse la Guinée en ce moment. Selon François Bourno, porte-parole dudit parti au cours d’une conférence de presse ce mercredi 07 mars 2018, les conditions d’organisation de l’élection locales ne pouvaient pas l’a rendre crédible.

« Nous venons de finir le scrutin du 04 février 2018. Au cours de ce scrutin, le PDN été candidat. Nous avons présenté plusieurs listes de candidatures, au lendemain de ses élections nous avons eu à faire un communiqué qui indiquait nos différentes positions. Comme vous le saviez, ces élections le contexte dans lequel elles se sont déroulées n’était pas favorable pour une bonne élection.

Du début jusqu’à la fin nous avons enregistré des tonnes de cas d’irrégularités, de fraudes et de mascarades au début.  On avait dit que l’accord telle que signé n’étaient pas favorable à l’assainissement du fichier ».

A l’en croire, « Donc  ça ne permettait pas d’asseoir les conditions de transparences des élections. C’est le seul pays au monde qui dit clairement noir sur blanc qu’on va à l’élection mais le fichier ne sera pas révisé. Ce qui est en contradiction avec certaines dispositions du code électoral. La loi est claire, tout citoyen qui a 18 ans qui requiert avec la nationalité dans le pays à droit de s’inscrire sur la liste électorale. Il doit participer au vote ».

Avant de conclure : «  Des dispositions de la même loi électorale disent que pour chaque élection le fichier électoral doit être révisé. Lors du dernier trimestre de l’année précédente malheureusement nous somme allés en février. Octobre jusqu’en décembre ont devait connaitre la révision du fichier électoral, mais l’accord du 12 octobre nous l’a pas permis ».

Kabinet Kaba

622 95 31 63

 

Partager