Partager

Dans une déclaration rendue publique ce jeudi, la Fédération Syndicale Autonome des Banques, Assurance et Micro Finance de Guinée (FESABAG)  s’inquiète de la situation ni paix, ni guerre qui prévaut dans le pays avec le manque de dialogue responsable et constructif entre toutes les parties prenantes pour sortir la Guinée de cette crise sociale qui perdure. Cette situation impacte négativement sur  le progrès économique et social du pays, pouvait-on lire dans la déclaration.

La FESABAG estime que le système éducatif guinéen s’achemine vers une année blanche qui hypothéquera l’avenir de nos enfants.
Face à cette situation, la FESABAG reconnaît la légitimité du combat du SLECG et de son Secrétaire Général Aboubacar SOUMAH.
Dans la même lancée,  la FESABAG prend à témoin l’opinion nationale et internationale : «Dans un bref délai, si une solution adéquate n’est pas trouvée, la FESABAG se réserve le droit d’user de tous les moyens légaux à sa disposition pour défendre les travailleurs et l’avenir de nos enfants».

Le président Alpha Condé qui campe toujours sur sa position de ne pas augmenter les salaires des enseignants, appréciera sans doute.
Guineelive

Partager