Partager

Si le centre ville de Kaloum qui a fait l’actualité lundi est plus au moins calme ce mardi, ce n’est pas le cas pour la banlieue de Conakry. Ce matin encore, plusieurs axes routiers de la capitale sont impraticables. Sur Taouyah, Kipé- Lambanyi, des jeunes et femmes sont sorties manifester pour la réouverture des classes.
Sur l’axe Hamdallaye-Bambeto-Cosa, c’est encore la chienlit ce matin. Les manifestants sont encore maitre des lieux.
Aux dernières nouvelles, le gouvernement a fait de nouvelles propositions aux syndicalistes ce mardi. Mais selon une source proche de Aboubacar Soumah, pas question de demi-mesure. « L’Etat doit payer les 40% ou rien ».

Guineelive suit pour vous

Ousmane Cissé

Partager