Partager

C’est désormais officiel. La  grève des enseignants déclenchée depuis le 12 février dernier vient d’être suspendue. L’annonce a été faite par  celui que les enseignants appellent  » Général Aboubacar Soumah », Secrétaire Général du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée au palais du peuple dans la nuit du mardi 13 mars 2018 aux environs de minuit.

Devant le médiateur de la République, les membres du gouvernement et des milliers d’enseignants chauffés à blanc, Aboubacar Soumah a  notamment déclaré :« Nous voici dans cette salle du 28 septembre au palais du peuple, réunis sur invitation du bureau exécutif du SLECG qui a jugé utile d’inviter toutes les enseignantes et enseignants pour vous présenter le résultat obtenu suite aux négociations entre le gouvernement et le bureau exécutif du SLECG.

Nous vous avons invité ici ce soir compte tenu des velléités politiques, qui demain pourraient intervenir et qui empêcheraient le mouvement des citoyens guinéens, nous empêcherait aussi de nous rendre à notre siège pour vous faire le compte-rendu des résultats afin que nous puissions décider ensemble de la suspension ou la levée du mot d’ordre de grève ».

Celui que les enseignants surnomme le  » Général » ajoute : « Comme vous venez de le suivre, les points  de revendications présentés au gouvernement, nous avons pu obtenir quatre (4) points.

1-La levée de la suspension du Secrétaire Général du SLECG,  Aboubacar Soumah et le payement de ses arriérés de salaire ;

2-le paiement de la valeur monétaire du point d’indice des 40% obtenus. Les 10% étaient déjà payés,  les 30% restants vont être payés avec  effet rétroactif à compter du 1er janvier 2018 pour les enseignants en activité et  du 1er Novembre au 31 décembre 2017 pour les retraités.

3- nous avons obtenu également la mise en place d’une commission paritaire Syndicat et gouvernement en vue de l’ouverture d’un couloir de négociations du 02 au 25 mai 2018 sur le point concernant la fixation du salaire de base des enseignants à huit millions de francs guinéens. On aurait voulu que cela se passe maintenant, mais compte tenu du fait que la banque mondiale et le fond monétaire internationale sont là, c’est pour  cela que nous avons ramené ces négociations à la date du 02 au 25 mai prochain.

4-Tous les enseignants mutés ou demis de leurs fonctions pour  fait de grève, doivent être remis dans leurs droits.

Nul ne sera sanctionné ou poursuivis pour avoir  fait partie de la  grève. Tout enseignant muté ou sanctionné doit reprendre immédiatement le service ».

Et le général de corps d’armée comme le surnomme les enseignant d’ordonner la suspension de la grève : « avec ces résultats obtenus, est-ce qu’on peut lever la grève ? Oui ont répondu en chœur  des milliers d’enseignants et syndicalistes  qui avaient effectué le déplacement du palais du peuple.

Compte-tenu des résultats obtenus qui reflètent exactement des revendications de toutes les structures à la base et en tenant compte des correspondances que nous avons reçu de tous les bureaux communaux et préfectoraux de l’Union Syndicale du SLECG, le Bureau exécutif décide de la suspension de la grève déclenchée depuis le 12 février dernier »,a-t-il conclu.

Sacré Aboubacar Soumah

Ibrahima Sory Sylla pour guineelive

 

 

 

Partager