Partager

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Ministre du Budget a confessé. Il a non seulement reconnu sa faute mais aussi le crime qu’il a avoué. Pour faire face à la demande sociale du moins légitime, Mohamed Lamine Doumbouyah affirme qu’il lui faut à l’Etat 550 milliards GNF, soit l’équivalent de 50 millions d’euros. Pour trouver ce montant, le Ministre Doumbouyah affirme sur RFI qu’il lui faut faire des coupes dans le Budget de la présidence de la République qui se chiffre à 408 milliards 663 millions 056 mille GNF.
Ce n’est pas tout car le Ministre en charge du Budget affirme qu’il y aura une réduction drastique de la subvention que l’Etat accordée aux secteurs prioritaires comme l’énergie. Ce qui selon le Ministre Doumbouya va entrainer des délestages de courant électrique dans les foyers.
Le Ministre annonce également sur RFI que le prix du carburant sera revu à la hausse pour permettre à l’Etat de faire face aux dépenses. Comme pour dire que les populations doivent toujours continuer a serré la ceinture. Pour permettre peut être à l’Etat d’avancer, qui sait ?.
Pour se justifier, le Ministre parle de la rareté des ressources financières de l’Etat. Pourtant, dans la préfecture de Boké, pas moins de 14 sociétés minières évoluent sur le terrain dont certaines ont généré plus d’un milliard de dollars de recettes depuis leur installation.
Alors pourquoi, l’Etat ne communiquerait-il pas sur la manne financière générée par les 14 sociétés minières ?
A ce jour, pourquoi les populations ne sont pas encore informées du contenu du contrat qui lie la Guinée a ces 14 sociétés minières ?
Les populations ignorent tout de leurs installations aussi dans la préfecture de Boké.
Un autre problème et non des moindres, c’est que l’exportation de la bauxite et du minerai de fer se passe à la quidam dans cette ville située à 334 km de Conakry. Les minerais sont extraits, mis dans des camions et autres remorques pour les ports de Dapilon et Katougma pour des cieux plus clément, loin de la misère des guinéens.
A propos, combien les guinéens gagnent-ils en retour avec 14 sociétés minières ?
En tout état de cause, le régime Alpha Condé doit communiquer sur la situation des 14 sociétés minières qui évoluent dans la préfecture de Boké.

Almamy Kalla CONTE
664 26 13 70

Partager