Partager

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le président Alpha Condé et son régime ne veulent pas la paix dans le pays. A peine la grève des enseignants suspendue, le meneur de la grève des enseignants a été convoqué par la justice.
Le bureau exécutif du SLECG qui considère cette convocation comme une chasse aux sorcières alors que dans le protocole d’accord, il est clairement dit qu’il n’y aura pas de poursuite judiciaire contre les meneurs pour fait de grève demande aux enseignants de cesser les cours à partir du mardi prochain sur toute l’étendue du territoire national.
Motif : Aboubacar Soumah, secrétaire général du SLECG et son adjoint Abdoulaye Portos Diallo sont de nouveau convoqués par le Tribunal de Première instance de Dixinn.

Guineelive suit pour vous

Partager