Partager

Au stade actuel de la situation sociopolitique et économique du pays, ils sont nombreux les populations qui n’approuvent pas les méthodes de conquêtes du pouvoir par le chef de file de l’opposition : manifestation de rue ponctué de mort d’homme, paralysie de la capitale, voles, rues bloquées, boutiques, magasins et commerces fermés, qui agrémentent désormais le quotidien des guinéens.
Face aux problèmes évoqués plus haut, des bonnes volontés ne manquent pas pour attirer l’attention du chef de file de l’opposition sur la dangerosité de son combat politique.
Des appels au calme se multiplient venant de la société civile, des religieux, diplomates et du médiateur de la République.
Devant ses militants le week-end dernier au siège de son parti, le chef de file de l’opposition guinéenne s’est montre plutôt catégorique : « Les bonnes volontés qui sont en train de s’agiter, n’ont qu’à dire à Alpha Condé d’arrêter de tuer les citoyens, d’accorder l’impunité totale à ceux qui accomplissent ces sales besognes. Elles n’ont qu’à dire à Alpha Condé d’arrêter de voler les suffrages de ses concurrents pour se proclamer illégalement, vainqueur lors de ces élections. Elles n’ont qu’à dire à Alpha Condé de respecter les accords politiques et les lois de la République. Voilà les clés de la paix ».
C’est donc la définition de la paix selon Mamadou Cellou Diallo.

Ousmane Cissé

Partager