Partager

N’en déplaise à Dr Ousmane Kaba et cie, le recensement biométrique des étudiants dans les institutions d’enseignement supérieur du pays a plutôt donné des résultats escomptés. Avec à la clef, la récupération d’une manne financière importante pour l’Etat.

Selon nos informations, le recensement biométrique des étudiants dans les institutions d’enseignement supérieur du pays, aussi bien dans le privé que dans les institutions d’enseignement supérieur du public.

Les attentes auront été comblées puisque  selon nos sources, plus de 33 mille fictifs ont été détectés.

Par ailleurs, un autre recensement biométrique est en cours dans les institutions d’enseignement supérieur du pays. Cette fois-ci, ça concerne le corps professoral estimé à 1.704 enseignants-chercheurs. Là également, des problèmes ne manquent pas et pour cause. Ils sont nombreux les enseignants chercheurs qui possèdent des diplômes de Licences et de maitrise qui enseigne dans les institutions d’enseignement supérieur de la Guinée.

D’où les travaux d’hercule du Ministre de l’enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique, Abdoulaye Yéro Baldé qui doit encore cravacher dur pour redorer le blason de l’enseignement supérieur du pays. Même si   sur le sujet nous ne perdons pas de vue que le vrai boulot devrait commencer par l’école primaire ou pour le dire en un mot comme en mille au bas de l’échelle.

Naby Camara

Partager