Partager

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les manifestations politiques violentes sur l’Axe Hamdallaye-bambeto-Cosa n’agacent pas que les guinéens, mais aussi les étrangers et investisseurs dans le pays.
Justement, le diplomate Russe en poste à Conakry a profité de la foire du livre vendredi 6 avril et de l’émission « Entretien de Koloma » retransmis sur les antennes de la télévision nationale pour dire sa part de vérité à l’opposition dite Républicaine, conduite par Mamadou Cellou Diallo en ces termes : « Il faut que l’opposition soit quand même plus responsable. Si vous appelez les gens à manifester, c’est vous qui êtes responsable de leur sécurité au moment de la manifestation… Ceux qui jettent des pierres, détruisent des magasins, détruisent des voitures et qui détruisent les biens des autres, ce n’est pas bon ça. Et surtout, il ne faut pas appeler telle ou telle manifestation ville-morte, ça attire toujours la mort. Pourquoi ville-morte ? Ville paisible, ville apaisée, ville de paix c’est surtout la paix, pas de morts, pas de ville-morte »
L’ambassadeur russe, Alexandre Brégaszé a estimé que les débats à l’assemblée nationale pour débattre des problèmes du pays sont plus constructifs : «les problèmes politiques doivent être résolus à l’Assemblée nationale. La démocratie dans la rue est une mauvaise démocratie », crois savoir le représentant de l’homme le plus fort au monde en Guinée, Vladimir Poutine.
Plus loin, le diplomate russe a souligné la nécessité pour les manifestants de respecter le droit de ceux qui ne veulent pas manifester et qui veulent travailler.
L’ambassadeur russe, Alexandre Brégaszé prophétise enfin pour terminer : « Les investisseurs ne viendront jamais tant qu’il y a la violence et la pagaille en Guinée ».
Comme du berger à la bergère, cette sortie du diplomate russe n’a pas été du goût du principal accusé. Le vice-président de Cellou, Dr Fodé Oussou Fofana est monté au créneau.
En sa qualité de président du groupe parlementaire les libéreaux Démocrates du principal parti d’opposition en Guinée, l’UFDG, Dr Fofana dans les colonnes de nos confrères de Guineenews précise : « les ambassadeurs occidentaux que nous avons connus se sont toujours battus soit pour des valeurs et de principes, soit pour l’instauration de la démocratie chez nous. Mais l’ambassadeur de la Russie, lui, c’est une ingérence dans les affaires intérieures de la Guinée. Il passe à la télévision nationale pour attaquer l’opposition guinéenne. Il dit qu’on n’a pas droit à faire des manifestations. Or, il a un devoir de réserve. Si cet ambassadeur a eu accès à la télévision nationale, alors que l’opposition y est censurée, c’est parce qu’il a l’aval de monsieur Alpha Condé. Dans une république normale, cet ambassadeur serait rappelé à l’ordre. Parce qu’il aurait remis en cause notre constitution. L’article 10 donne droit aux manifestations. Un ambassadeur de la Guinée en Russie n’oserait pas parler de l’élection en Russie ou des opposants russes. Je trouve cela grave. Mais je suis convaincu que l’opposition se réunira pour prendre une décision ».
Le diplomate russe Alexandre Brégaszé qui est le patron de Kremlin apprécia sans doute.

Almamy Kalla CONTE
664 26 13 70

Partager