Partager

Le Ministère de la Santé et l’Organisation Mondiale de la Santé ont procédé ce jour à la remise d’équipements de Santé aux équipes préfectorales, d’alertes et de ripostes aux épidémies de la région administrative de Kankan. C’était en présence des autorités locales et personnelles de l’hôpital régional de Kankan.

Après une longue période durant laquelle notre pays a connu des difficultés sanitaires à cause du virus Ebola, il est aujourd’hui nécessaire de redynamiser le système sanitaire à travers la Guinée. Dans le but de prévenir d’éventuelles crises sanitaires, et renforcer la prévention des maladies épidémiologiques, le Gouvernement et ses partenaires s’activent en mettant en place d’importants dispositifs sanitaire à travers le Pays.

C’est pourquoi le Ministre de la santé dans son allocution à cette occasion a rappelé tout d’abord que la Guinée a tiré des leçons nécessaires depuis le passage du virus ébola. « Ainsi, dans le cadre du renforcement de la prévention de la lutte contre la maladie, un système de préparation avec des équipements et des déploiements des équipes préfectorales d’alertes et ripostes aux épidémies est opérationnel. En principes ces équipes font des simulations régulières pour consolider et maintenir les actions» dit le Ministre Abdouramane Diallo.
Pour le Représentant de l’OMS en Guinée, ces véhicules et équipements destinés aux équipes préfectorales d’alertes et de ripostes aux épidémies font partis d’un ensemble de moyen opérationnel offert par la banque Africaine de Développement à travers l’organisation mondiale de la santé pour renforcer la sécurité sanitaire par la mise en application du règlement sanitaire internationale et par la surveillance intégrée.

Le coût globale de ces équipements s’élève à 767 591 dollars US soit 7 milliards de francs guinéen. Ils visent au renforcement de la surveillance épidémiologique et de la riposte dans le cadre de la prévention et de la gestion des épidémies et autres situations d’urgence dans le relèvement du système de santé poste Ebola et en particulier dans le cadre des activités de l’agence nationale de la sécurité sanitaire.

Source: Cellule de Communication du Gouvernement

Partager