Partager

Le porte parole du Ministère de la Sécurité et de la Protection civile, général Boubacar Kassé a présenté à la presse ce jeudi un gamin de 14 ans. Ce jeune du nom de Aboubacar Sidibé a été aperçu au volant d’un camion remorque de 40 pieds par le général Boubacar Kassé lui-même mercredi 9 mai à 17 h en face de la Direction Générale de la police nationale. Il avait dans le camion des chaussons pour chercher de la hauteur. Le camion en provenance du Port Autonome de Conakry contenait des marchandises en partance pour la banlieue de Conakry.
Le contrôleur général de police avait alors donné des instructions pour que le camion remorque de 40 pieds, immatriculé RC-6241-K soit immobilisé.
Un autre jeune du nom de Ibrahima, âgé lui de 18 ans était assis au coté de Aboubacar Sidibé et se disait chauffeur titulaire de camion. Interroger, Ibrahima a déclaré à la police qu’il conduit des camions depuis trois ans, alors qu’il a à peine 18 ans. Le jeune avait un faux permis de conduire délivré par les autorités, ajoute Le porte parole du Ministère de la Sécurité et de la Protection civile, général Boubacar.
Ce camion selon la police appartiendrait à un syndicaliste du nom de Toumany Camara.
Face à cette situation et des cas d’accident de circulation qui se multiplie dans le pays, général Boubacar Kassé appelle les citoyens à une franche collaboration pour éviter que des engins roulants ne tombent dans les mains des irresponsables.
Le porte parole du Ministère de la Sécurité et de la Protection civile, général Boubacar portera l’information à la connaissance du Ministre, Me Abdoul Kabèlè Camara qui prendra des dispositions pour éviter que de tels actes ne se reproduisent.
Déjà, la Direction centrale de la police routière est informée et c’est elle qui prendra des dispositions pour interpeller le propriétaire du camion, le syndicaliste Toumany Camara et le commerçant propriétaire de la marchandise pour des fins d’enquêtes.
Le jeune chauffeur Aboubacar Sidibé qui n’a pas encore ses 15 ans n’a pas accepté de répondre aux questions de la presse.
Voilà si besoin en était ce qui relance les débats sur la problématique des accidents de la circulation avec leur cortège de malheur dans tout le pays.

Guineelive

Partager