Partager

La structure Guinéa Events communication, a tenue ce mercredi, 09 mai 2018, une conférence de presse dans un réceptif hôtelier de la place. L’objectif etait de parler les préparatifs du  finale de la 2ièmeédition d’University Challenge dénommée  ‘’trophée KPC’’ prévue le vendredi, 11 mai 2018.

Cette compétition se joue en trois (3) rubriques à savoir : Le débat entre les universités participantes, le Karaoké  et la recherche des mots dans un bref délai dans un dictionnaire.

Pour la finale de cette 2ième édition, quatre universités sont concernés  à savoir entre autres : l’Université Général Lansana Conté de Lambanyi, l’Université Kofi Annan de Guinée, l’Université Internationale collège UNIC et l’Université Mahatma Gandhi.

Par rapport au prix qui attendent les lauréats, la coordinatrice de la structure Guinea Events communication, Fatoumata CAMARA, a dit : « Concernant le prix, il y’aura les trophées et les enveloppes symboliques. Mais, il faut retenir que l’importance, ce ne pas avoir de l’argent. Même si tu as dix millions, ça va finir. Il faut que les gens comprennent que  notre objectif, c’est la formation des étudiants. C’est-à-dire, quelque soit le montant que nous allons donner à l’université gagnante, nous allons aussi chercher un partenariat avec les universités, pour que les étudiants puissent avoir la formation dans le domaine de entrepreneuriat et aussi en anglais. Parce qu’en Guinée, entrepreneuriat n’est pas enseigné dans les universités et l’anglais aussi les jeunes badinent trop la dessus. Ils oublient que le français est trop limité. Actuellement, si tu veux être dans le monde du bisness, il faut que tu comprennes l’anglais. Nous allons aussi tenter de les embaucher ».

De son côté, le président de  Guinéa Events communication. Abdoulaye Diallo mentionne que «Par rapport à la grande finale, il y’aura trois rubriques. La première, c’est le débat qui va tourner autour de deux thèmes. Le premier, sera basé sur l’immigration clandestine et le second, va s’articuler sur l’entreprenariat guinéen. La deuxième rubrique, c’est Karaoké. C’est-dire, les candidats vont imiter les artistes guinéens. Et la dernière rubrique, c’est le Dico. Cette rubrique consiste à mettre en compétition les universités, à rechercher les mots dans un bref délai dans un dictionnaire »

Interrogé sur la question si le ministre de  l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique  a  une fois assister, le président  de Guinéa Events communication, a dit : « depuis la première édition jusqu’à ce jour, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique n’a assisté à un seul événement, alors qu’on n’a toujours adressé des lettres d’invitation.  On a déposé tous les courriers au niveau du département en charge  pour qu’il puisse venir assister à notre événement. Mais pour le moment, tel n’est pas le cas. On espère qu’ils  seront là le jour de la finale, parce que leur présence  sera une très bonne chose non seulement  pour nous motiver d’avantage et certainement, ça va aussi motiver les étudiants et les candidats, qui comprendront ce qu’ils font sont suivis par leur département ».

Mariam Conté

Partager