Partager

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le président Alpha Condé et son gouvernement souffrent le chaud et le froid à l’évocation du nom du Secrétaire général du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée, le très redouté Aboubacar Soumah.
A propos, il faut dire que les propos déplacés et les injures du président à l’encontre des syndicalistes et enseignants de la Guinée s’inscrivent en droite ligne de cette peur bleue. C’est le cas jeudi au forum de l’étudiant guinéen.
De source généralement bien informée, les syndicalistes du SLECG rencontrent le gouvernement ce vendredi 11 mai 2018. Les débats qui seront sans doute houleux auront pour cadre le Ministère de la fonction publique sous la médiation de l’inspection générale du travail.
Selon nos sources, il sera question ce vendredi saint d’ouvrir des négociations sur le salaire de base que les syndicalistes fixe à huit millions GNF pour les enseignants. Ce, conformément au protocole d’accord signé le 13 mars dernier.
Selon toujours la même source, il y a des Ministres et hauts cadres que le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée piloté par Aboubacar Soumah ne voudrait pas sentir autour de la table de négociation. Toutefois, le SLECG a déposé la liste de ses représentants syndicaux pour des négociations avec à leur tete, Aboubacar Soumah.
Par ailleurs, il y a un point qui risque de faire capoter les débats : la non mutations des syndicalistes et enseignants pour fait de grève.

Guineelive suit pour vous

Almamy Kalla CONTE
664 26 13 70

Partager