Partager

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le chef de l’Etat guinéen a été le grand absent du 2è Forum de l’Etudiant Guinéen, session 2018, du moins pas physiquement, mais par ses propos virulents contre les enseignants.
Secret de polichinelle, entre le président Alpha Condé, étudiants, élèves et enseignants du pays, ça n’a jamais été le parfait amour. Les promesses non tenues constituent la pomme de discorde. Pour rappel, après un agriculteur un tracteur, un tailleur, une machine, le chef de l’Etat a annoncé ce qui est désormais convenu d’appeler la grande promesse, un étudiant, une tablette. Depuis, point de tablette et les élèves et étudiants du pays profitent chaque fois qu’ils ont l’occasion de rencontrer Alpha Condé pour  lui rappeler sa promesse de leur fournir des tablettes. Ce fut le cas à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry, au palais du peuple avec des cris « tablettes, tablettes », qui ont fini par agacer l’opposant historique.
Conséquence, Alpha Condé a boudé toutes les rencontres où élèves et étudiants se retrouveraient avec lui.Mais au forum des étudiants tenu jeudi au palais du peuple, il était bien présent et il a dit ses « quatre vérités » aux enseignants. le message a été vite décodé puisque le chef de l’Etat n’a pas encore oublié la grève des enseignants conduit par Aboubacar Soumah, le « rebelle » et il compte bien en découdre avec lui. Bien que Alpha Condé n’a certes pas dit le nom de Aboubacar Soumah. Il parle de la CNTG et de l’USTG et se dit prêt à la bagarre contre les enseignants et syndicalistes qui n’ont pas le niveau.
Lisez plutôt l’essentiel de ce Forum de l’Etudiant Guinéen.
Après le premier panel qui portait sur « l’Insertion socio-professionnelle des jeunes diplômés : quel diplôme pour quelle carrière », les travaux du FEG 2018 se poursuivent au Palais du Peuple.

Au cours de ce second panel axé sur « les grandes réformes de l’éducation nationale », les panélistes ont indiqué que pour parler de réformes du système éducatif dans un contexte de professionnalisation, il faut en connaître avant les enjeux et les défis. En Guinée, depuis l’indépendance des objectifs en termes éducatifs sont plus ou moins déterminés. En premier, transformer le système éducatif colonial vers celui national. Pour y arriver, une commission de réflexion sur l’adaptation du système éducatif guinéen a été mise en place par le Président de la République Alpha Condé.

Evoquant le programme décennal de l’éducation en Guinée qui couvre la période 2019-2028, les panélistes ont tous mis l’accent sur un certain nombre de problèmes dont fondamentalement l’insertion socio-professionnelle, qui doit être selon eux, analysés en terme de défis à relever. Outre l’insertion socio professionnelle, les panélistes ont relevé aussi la maîtrise de la langue de communication, la surcharge des effectifs en classe, le manque de manuels scolaires sans oublier la maîtrise des TIC et l’apprentissage indispensable à notre ère des langues secondaires.

Par ailleurs, des perspectives ont été proposées par les panélistes pour améliorer entre autres, la Gouvernance, l’équité, la qualité de l’enseignement, la motivation des enseignants et la diversification des sources de financement. Pour cette option des réflexions sont déjà en cours. Diverses autres mesures ont été annoncées de la part du département de l’Enseignement Supérieur pour faire face à toutes les préoccupations dans le cadre de la réforme de l’éducation nationale en Guinée.

Pour terminer, ce deuxième panel a été l’occasion d’inviter les parents d’élèves, élèves et acteurs de l’éducation à s’investir plus dans la formation des futurs cadres du pays. Car l’éducation est pour une nation le moyen le plus sûr d’assurer le développement socio-économique.

Source :Cellule de Communication du Gouvernement

Partager