Partager

Toujours fidèle à sa vocation  de sa mission de promotion, protection et défense des droits humains, le Haut Commissariat des Nations-Unies aux droits de l’homme a offert ce vendredi 18 mai 2018, 700 ouvrages sur les droits de l’homme et  au centre de formation et de documentation judiciaire de Guinée.

La cérémonie de remise  de ces documents a connu la présence du ministre de la justice et son cabinet, le représentant du haut commissariat aux droits de l’homme en compagnie de ses collaborateurs et plusieurs élèves greffier et auditeurs de justice.

D’après Louis Marie Bouaka, représentant du Haut Commissariat aux droits de l’Homme en Guinée, cette remise est une façon d’outiller les magistrats des instruments juridiques sur les droits de l’homme. « Vous savez, la stratégie nationale d’action prioritaire de la justice a pris en compte la dimension des droits de l’homme. Et depuis la reforme, le Haut Commissariat aux droits de l’homme est engagé au près du gouvernement pour pouvoir l’accompagner non seulement par des formations, mais aussi par des documents de travail. C’est la première fois que le haut commissariat manifeste ce geste pour alimenter la bibliothèque du centre de formation et de documentation judiciaire.  Cela va permettre aux magistrats, aux personnels de la justice et l’administration pénitentiaire de s’approprier de tous les instruments juridiques qui sont ratifiés par la Guinée mais qui ne sont pas encore connus par le personnel de justice », a-t-il déclaré.

Poursuivant son intervention, il a dit : « Ça permettra également aux à ceux-ci de pouvoir améliorer leur décision sur la jurisprudence, la doctrine et autres. Ce n’est qu’un début, nous allons continuer a assister le centre de formation et de documentation judiciaire ».

Au nom de la justice guinéenne, le ministre de la justice a remercié le haut commissariat aux droits de l’homme pour ce geste qu’il qualifie d’excellent. « Offrir 700 ouvrages au centre de formation judiciaire ce n’est pas rien. Ces ouvrages touchent la problématique des droits de l’homme et celle des droits humains. Je viens de visiter le titre des ouvrages et ça recoupe un peu tous les aspects des droits de l’homme et même la jurisprudence. Donc, nous profitons pour remercier le Haut Commissariat et surtout leur rassurer qu’au-delà même des jeunes qui sont dans ce centre de formation (greffiers et auditeurs de justice) les magistrats en exercice vont utiliser ces documents », a-rassuré le ministre de la justice.

Tout en saluant l’acte du haut commissariat aux droits de l’homme, le Directeur du centre de formation et de documentation, Antoine Traoré a dit : « c’est avec beaucoup d’émotion que le centre de formation et de documentation judiciaire reçoit du Haut Commissariat aux droits de l’homme par la cérémonie qui nous réuni un important lot d’ouvrage portant sur les droits de l’homme. Ces documents vont enrichir davantage notre bibliothèque qui sera bientôt construit par l’Union Européenne par le biais du PARJU. Ces livres que nous recevons aujourd’hui, nous impose sinon invite le personnel judiciaire et pénitentiaire à des remise à niveau, car contribueront sans nul doute à développer les initiatives favorables à la promotion de la sécurité des personnes et des biens dans l’esprit du code pénal et du code de procédure pénale adoptés et promulgués ».

Pour terminer, il a rassuré le Haut Commissariat aux droits de l’Homme de l’utilisation à bon escient de ces ouvrages.

Daouda Yansané

664 44 23 43

 

Partager