Partager

Le jeudi dernier, le Premier Ministre, Mamady Youla nommé en janvier 2016 a rendu le tablier. Il a présenté sa démission ainsi que celle de son gouvernement au président Alpha Condé.
Le chef de l’Etat a accepté sa démission avant de lui demander de gérer les affaires courantes avec les membres de son gouvernement en attendant la formation d’un nouveau gouvernement.
Mais que retenir de la gestion du désormais ancien Premier Ministre ?
A propos, il faut dire qu’à l’image de son prédécesseur, Mohamed Saïd Fofana, c’est la discrétion qui a caractérisé la gestion de Mamady Youla à la primature. Mais à la différence de Mohamed Saïd Fofana, le deuxième Premier Ministre du président Alpha Condé en deux ans trois mois de gestion a réalisé des progrès économiques remarquables.
Cet ancien cadre de la banque centrale, nommé Premier ministre, a un bilan appréciable. C’est sous le magistère de M. Youla que la Guinée, pour la première fois dans l’histoire de la Guinée, a pu mener à terme un programme formel avec les institutions de Bretton Woods.
Ce n’est pas tout car en deux ans de gestion, Mamady Youla et son équipe ont posé le diagnostic de l’économique guinéenne pour la mobilisation et l’utilisation rationnelle des ressources intérieures.
La gestion du Premier Ministre aura également permis à la Guinée de définir les mécanismes permettant d’identifier et de mobiliser en toute sécurité les ressources intérieures.
En ce mois de mai qui tire à sa fin, la Guinée retient son souffle, en attendant la nomination d’un nouveau Premier Ministre. Espérons alors que le nouveau Premier Ministre qui sera nommé incessamment saura tenir le flambeau dans le cadre de l’assainissement et la mobilisation des ressources financières pour l’Etat. Pour faire face aux nombreux défis qui se pose avec acuité au pays du président Alpha Condé. Car, c’est un secret de polichinelle et il ne faudra pas se leurrer, le problème de la Guinée est essentiellement économique.

Almamy Kalla CONTE

664 26 13 70

Partager