Partager

Nommé le 26 mai dernier par décret présidentiel comme nouveau Ministre de l’Information et de la Communication, Amara Somparé a été officiellement installé dans ses nouvelles fonctions ce jour par le Secrétaire Général du Gouvernement Sékou Kissi Camara.
La cérémonie de passation de service entre Rachid N’Diaye Ministre sortant et Amara Somparé Ministre entrant a connu la présence des Ministres Abdoulaye Magassouba des Mines et de la Géologie, de Moustapha Naité des Travaux Publics, de Gabriel Curtis des Investissements et du Partenariat Public-privé et de l’ensemble des travailleurs du dit département.
En effet, l’information et la communication figure parmi les priorités du programme gouvernemental du Premier Ministre Ibrahima Kassory Fofana. Ce secteur est aujourd’hui un enjeu majeur pour les autorités car les défis qui lui sont attachés demeurent aussi des éléments d’appréciation pour mieux prendre en compte son importance et sa portée qui définissent à elles seules, la mise en œuvre de stratégies novatrices adaptées pour le développement de la Guinée.
Prenant la parole, Rachid N’Diaye Ministre sortant a tout d’abord remercié le Président Alpha Condé pour la confiance placée en lui avant de signifier à son successeur que le Ministère de l’Information et de la Communication est caractérisé par un certain nombre de contraintes, qui s’inscrivent dans la continuité et la durée. C’est pourquoi il exhorte l’ensemble des travailleurs de ce département à œuvrer au côté du nouveau Ministre pour l’atteinte des objectifs assignés dans sa lettre de mission.
Pour sa part, le désormais Ministre de l’Information et de la Communication, dira que le Gouvernement à travers son département a la responsabilité d’offrir à nos compatriotes des informations de qualités en adéquation avec l’essor des technologies de l’information et de la communication TIC. Face à cette réalité Amara Somparé entend mettre en place de nouveaux outils et de nouvelles pratiques de travail qui se traduira par l’immigration de l’analogique vers le numérique. Pour atteindre ces objectifs, le Ministre de l’Information et de la Communication dira que sa politique sera axée sur la restauration du cadre normatif et institutionnel du secteur de l’information et de la communication en l’adaptant progressivement aux exigences du temps de façon forte et durable dans un équilibre de l’exigence de renforcement de la liberté de la presse, du droit à l’information et des impératifs de la protection des libertés individuelles et la préservation de l’ordre public.

Le Ministre Amara Somparé compte soumettre à l’attention du Gouvernement le passage de l’analogique au numérique, car les nouvelles exigences de notre ère ferme la porte à tous les réseaux anciens dont le rôle se limite à l’outil analogique. Donc il est impératif que l’exigence de la communication s’intègre dans l’exigence du passage de l’analogique au numérique précise-t-il.
Pour mettre sa politique en œuvre au sein du ministère de l’Information et de la Communication, Amara Somparé compte promouvoir et encourager le travail bien fait tout en sanctionnant les manquements et les fautes professionnelles.

Source : Cellule de Communication du Gouvernement

Partager