Partager

Les premières épreuves du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) sont lancées ce samedi, 23 juin 2018 sur l’ensemble du territoire national. Dans la commune de Matam, le BEPC a été lancé par Moussa Condé, représentant du ministre de la Jeunesse mais, un  cas de suspicion a été enregistré. C’est un candidat du nom d’Ibrahima Camara, élève en 12ème année science expérimentale, qui a été arrêté pour cas de fraude. Il était venu pour faire le brevet pour sa petite sœur du Fatoumata Alseny Camara,  tombée malade à la veille du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) 2018.

Selon le Directeur Communale de l’Education de Matam, Ibrahima II Barry ce candidat Ibrahima Camara a été rencontré dans la salle d’examen. Il dit qu’il est venu faire le brevet pour  une fille qu’il semblerait être  sa sœur, qui est malade. « Cette tentative de fraude qui a été décelé pour le surveillant de salle 03. Le surveillant a constaté que, la photo qui est sur la carte colaire du candidat, c’est pour une fille… C’est une fraude qui a été décelé. Donc, l’enfant est mis à la disposition de l’autorité. Le règlement des examens condamne ce cas. Donc, nous n’avons pas d’autre choix sinon que d’appliquer la loi », a déclaré le DCE de Matam à la presse.

Le présumé fraudeur, Ibrahima Camara, élève en 12ème année à l’école Karamba Diaby  reconnait les faits qu’on lui a reproché. «  Je suis venu faire le brevet pour ma sœur. J’ai fait cet acte en complicité avec ma grande sœur. Je regrette l’acte maintenant. C’est le surveillant qui m’a identifié dans la salle… », Explique Ibrahima Camara, candidat arrêté dans une salle d’examen du BEPC à Matam au micro des journalistes. A noter que, le même de fraude a été enregistré dans un autre centre à Bonfi.

Dossier à suivre!

Ibrahima Tampo

 

 

Partager