Partager

Les soldats de la 2ème classe, 2ème compagnons du centre d’infanterie de Kissidougou formés depuis  2009 dans le but d’intégrer l’armée sont abandonnés par les autorités guinéennes.

Après plusieurs démarches chez les autorités sans suite favorable, ils ont décidé de rencontrer le président de la République, Alpha Condé  afin qu’ils rentrent en possession de leurs matricules et prises en charge dans l’effectif de l’armée guinéenne. C’est au cours d’une réunion ce dimanche 24 juin 2018 à Entag un quartier de la haute banlieue de Conakry.

Aux sortir  de cette réunion, le porte-parole de l’équipe, Doré Séna a explique les circonstances de leur mise à l’écart par les autorités militaires et civiles. « L’objectif de cette réunion, c’est de lancer un appel au président de la République, par ce que, nous sommes expulsés du centre de formation depuis le 8 mars 201. Après avoir passé  2 ans de formation militaire, jusqu’ici nous n’avons pas de situation.  Certains de nos amis qui étaient dans d’autres centres (Kindia, Falésadé et Kankan) sont matriculés et nous nous sommes là à l’abandonne, or nous avons suivi la même formation comme tout un militaire guinéen. Les 14 matières  (théories comme pratiques) nous l’avons  étudier durant  ces 2ans  »,a-t-il précisé.

Interroger sur les démarches effectués depuis leur expulsion du centre de formation, il a dit :« Alors si nous sommes abandonnés sans cause jusqu’ici personne n’en parle,  nous avons entamés plusieurs démarches à la présidence, nous avons déposés des courriers au niveau du président de la République, à la défense à l’Etat majors à l’assemblée Nationale, chez les deux médiateurs et chez les deux premiers ministres, plusieurs fois chez le Kountigui de la Basse Guinée, El hadj Sekhouna Soumah et et premier imam qui nous a toujours appuyer chez le président de la République, mais jusqu’ici il n’y’a pas de suite favorable. Donc cela nous étonné pourquoi jusqu’ici ils ne veulent pas faire face à notre dossier ? » s’interroge le porte prole.

Interrogé sur les causes de leur abandon par les autorités, il a dit: « Jusqu’ici nous ne savons pas la causse. Quand nous étions au centre de formation, nous avons eu une nouvelle  venant de Conakry  à travers notre directeur le colonel  Fagnimba Mara. Il nous a dit au rassemblement d’être courageux,  par ce que la réunion qu’ils sont tenue avec les autorités, il y’a jusqu’ici une  croix  qui est mise sur notre dossier. Alors que nous sommes intégrés dans les bonnes conditions  et suivit la formation militaires pendant 2ans. C’est ainsi que le lendemain nous avons refusé  le service rien que le service on n’a pas insulté rien. Et comme nous  avons refusé le rassemblement on nous a expulsé  et  tiré about portant sur nous. Deux jours après une commission conduite par Général  Boundouka nous  a de rentrer dans les différentes familles et qu’ils vont mettre de l’ordre, après ils vont nous rappeler pour nos numéro d’immatriculation.  Mais jusqu’ici nous sommes à cette attente. nos amis des autres centres (kindia,kankan et Faléssadé ) sont matriculés, ils ont grades alors pourquoi pas nous. Alors que nous savons suivit la même formation. Nous avons usés des toutes les voies légales, mais en vain. C’est pourquoi nous sommes la aujourd’hui pour lancer l’appel au président de la République et son gouvernement pour prendre le dossier  de notre matriculassions », a-t-il ajouté.

Pour la suite des démarches, il a mentionne que dans les jours à venir le collectif fera un déplace chez le président Alpha Condé. « Après cet appel, s’il n’y’a pas eu la suite favorable, nous allons faire un déplacement massif pour  le président de la république dès  après les examens nationaux », a-t-il annoncé.

A noter que ces jeunes ont été recrutés par le capitaine Moussa Dadis Camara, chef de la junte militaire au pouvoir depuis 2009.

Daouda Yansané

 

Partager