Partager

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le prix des produits pétroliers va augmenter ce mois de juillet. Le gouvernement a un argument de taille : le prix du baril a augmenté sur le marché international, alors que le prix du litre n’a pas bougé en Guinée.
Pourtant, depuis l’augmentation du prix à 8 mille il y a plusieurs années, le prix n’a pas bougé bien que le prix du baril a fait des mouvements comme toujours sur le marché international.
De source généralement bien informée, le litre à la pompe passera de 8 000 GNF à 12 000 GNF dans les prochains jours.

Pour l’heure, rien n’est fait en ce qui concerne les mesures d’accompagnement pour soulager les populations, notamment l’augmentation des salaires ou encore l’ouverture du transport public.

Mais qu’est ce qui explique cette augmentation vertigineuse du prix du litre ? Selon nos sources, malgré les déclarations du moins politiques et les assurances données par les autorités sur l’état de l’Economie guinéenne, tout porte à croire que les clignotants sont au rouge à la banque centrale. Mais dans tout ça, il faut trouver de l’argent pour alimenter les caisses de la quarantaine de département ministériels, faire face aux problèmes de développement, excusez du peu. Et tout porte à croire que c’est le peuple qui va payer le prix des politiques mal penchées et de la mal gouvernance en lieu et place des gouvernants.

En attendant l’officialisation de la mesure, c’est la peur et l’anxiété qui gagne le terrain en Guinée. La cherté de la vie passe par là.

Pauvre de nous.

Naby Camara

Partager