Partager

C’est au mois de février 2016 qu’un représentant de l’ambassade du Canada, Mr Guy Banville a participé à la cérémonie de pose de la première pierre du centre de santé, Christine Sasseville à Montréal au Sénégal. Il a été retenu dans le discours de Mr Banville que le gouvernement du Canada viendrait en aide aux habitants du village de Montréal en creusant un forage pour la fourniture de l’eau potable. Évidemment, ceci a été consigné par les autorités sénégalaises comme étant une promesse ferme du gouvernement canadien. Cette information a été transmis dans la plupart des médias sénégalais et au journal de Radio-Canada. Par la suite, l’ambassadeur du Canada de l’époque (Mr Phillipe Beaulne) au Sénégal m’a invité à déposer ma demande de forage pour que je puisse obtenir un financement. Ce que j’ai fait après quelques semaines. Quelques mois plus tard, je reçois une lettre de Madame Nathalie O’neil, directrice de la coopération, me disant que le ministère ne financera pas ce projet de forage. Les témoignages des autorités, les enregistrements sonores et les articles de journaux existent et prouvent que la promesse a été belle et bien faite au nom du gouvernement canadien.

Le choc a été terrible aussi bien pour moi que les habitants de la commune de Thiel qui abrite le village de Montréal au Sénégal. On a été ahuri, déçu et mélancolique. Les populations locales l’ont senti comme une insulte et une humiliation. Ils ne comprennent pas qu’une autorité canadienne puisse venir leur voir et leur faire une fausse promesse. Il faudra noter, que les habitants de ce coin du Sénégal sont parmi les plus pauvres et vulnérables au monde.

En Afrique, la parole d’une personne est sacrée et a une valeur juridique. On ne peut pas engager un pays aussi important que le Canada à réaliser un projet et revenir sur sa décision le lendemain comme, si rien n’était. Les gens sont pauvres et vulnérables, mais on leur doit quand même du respect. Les autorités de l’ambassade du Canada seraient dans une logique coloniale en versant de fausses promesses à des populations pauvres et démunies d’Afrique. Elles ne respectent nulle ces gens et elles se mis dans une attitude de mépris et d’arrogance.

Cependant il ne fait aucun doute que les peuples canadiens et québécois sont très généreux et accueillants. L’attitude déplorable des autorités de l’ambassade du Canada à Dakar au Sénégal, ne reflète nullement la culture de leur pays d’origine. Ces derniers seraient tout simplement dans une logique de fourberie diplomatique et sont en train de salir la réputation du Canada et du Québec en nous faisant passer pour des peuples de menteurs.Pourtant, beaucoup de compagnies canadiennes profitent des richesses du continent noir. Ce sont également des milliers familles canadiennes qui survivent grâce à ces énormes richesses. Présentement des allégations de fraude et d’évasion fiscales planent sur une de ces compagnies. De tels actes seraient punissables en vertu du code criminel canadien si les preuves sont réelles. La justice canadienne ainsi que le barreau du Québec devraient s’intéresser à ces dossiers pour nous édifier là-dessus. A moins qu’on nous dise que les crimes commis en Afrique ne méritent pas d’être punis.

Malheureusement la faiblesse, le gaspillage des fonds publics et le cafouillage diplomatique constituent les marques de commerce du gouvernement libéral de Mr Justin Trudeau. Ce dernier est également incapable, de nous défendre face aux agressions récurrentes sur notre économie, par le président américain. Il y a des jours où le cœur n’y est plus, des matins où l’optimisme s’éteint. Vous vous sentez floué, trahi, déçu, sans même savoir pourquoi, ni par qui ! Vous ne reconnaissez plus ceux en qui vous avez cru et si trimé ! D’où vient votre malaise ? Difficile à analyser. Le doute s’installe…

Il faut se sortir de cet état de torpeur et repasser à l’action ! Beaucoup de canadiens regrettent déjà son magistère et envisage de lui tourner le dos en le sanctionnant lourdement aux prochaines élections fédérales.

Gondiel Ka

Montréal, Canada

Sources : http://cidpnsi.ca/canadian-mining-in-africa-2/

Partager