Partager

Depuis dimanche 1er juillet, le prix du litre des produits pétroliers est passé de 8.000 à 10.000 GNF. Mais le problème, c’est que l’augmentation du prix du carburant est toujours suivie par la fixation des prix du transport urbain et inter-urbain. Ce qui n’est pas le cas cette fois-ci. Tout porte à croire que le gouvernement a simplement fixé le prix et demander aux chauffeurs et citoyens de se débrouiller entre eux. Conséquence, chaque chauffeur fixe son prix depuis dimanche. Ce qui ne présage pas un bon signe puisque les problèmes ont commencé dès ce lundi matin avec le blocage par des jeunes de plusieurs axes routiers de la capitale.
Aux dernières nouvelles, le secrétaire général de la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée, Amadou Diallo a indiqué que les syndicalistes se retrouveront ce lundi pour fixer la conduite à tenir face à la situation de précarité que suscite cette augmentation de prix du carburant.

Guineelive suit pour vous

Mohamed Soumah

Partager