Partager
?????????????????????????????????????????????????????????

Après les syndicalistes, des acteurs de la société civile et hommes politiques, les populations se sont aussi prononcées sur cette augmentation du prix du carburant à la pompe.

A Conakry comme dans les villes de l’intérieur du pays, cette nouvelle est mal perçue par des guinéens. Beaucoup de citoyens rencontrés par le Reporter de votre quotidien en ligne parlent de la mauvaise gestion des ressources du pays et le manque de pitié du gouvernement sur le bas peuple.

Lisez…

Kadiatou Coulibaly, en licence : « À mon avis cette augmentation n’est pas la bienvenue, car nous savons tous combien de fois la vie est chère et en augmentant le prix du carburant, les choses ne feront que se compliquer pour nous citoyens lambda. Les autorités n’auront pas de souci  vu qu’elles ont des bons de carburant gratuit à la fin de chaque mois. Je trouve aberrant et l’Etat exagère, le gouvernement ne pense pas à la cherté de la vie des citoyens ».

Ibrahima Barry, fonctionnaire : «Cette augmentation est due à une mauvaise gestion des sources, des revenus miniers d’une part et la mauvaise gouvernance d’autre part. Et surtout le refus de la population de ne pas utiliser les petites coupures de cent francs ».

Ibrahima Sory Camara, fonctionnaire : « La peuple de Guinéen accepte tout ce que le gouvernement l’impose. Le Guinéen ne cherche que de quoi vivre, donc même le prix sera fixé à 12000fg. Tout simplement c’est un peuple qui souffre et le droit des consommateurs n’est pas respecté. Avec cette augmentation du prix du carburant, la population est indignée et cela va aboutir à l’augmentation du prix des denrées alimentaires et le transport. Tandis que le Guinéen à un revenu très faible et la Guinée est l’un des pays le plus pauvre du monde dont un Guinéen gagne de moyen de 1 dollar par jour. La Guinée est le seul pays où les prix sont fixés n’importe comment. Avec cette augmentation, la population va connaître une multiplication de souffrance. Le gouvernement doit réduire son train de vie. Je me pose une question. Où vont les recettes minières ? Alors que gouvernement se glorifie que la Guinée occupe une place importante dans la production de la bauxite. Mais je pense bien que c’est le peuple qui occasionne certaines choses et il est entrain de récolter ce qu’il a semé ».

En attendant de voir la suite, le gouvernement et le syndicat son à queue de poisson sur cette augmentation. Le syndicat exige le maintient du prix à 8.000gnf à défaut d’aller en grève contre cette décision.

Attendons de voir

Kabinet Kaba

656 04 28 47

 

Partager