Partager

L’augmentation du prix du carburant dans la nuit du samedi 30 juin 2018 par le gouvernement n’est pas restée sans conséquence dans le pays.

Dès le mercredi 4 juillet, l’inter-centrale CNTG-UST a déclenché une grève de trois jours. Dans les grands marchés de Conakry, notamment Madina, Matoto, Coléah et autres, des boutiques et magasins sont fermés depuis l’annonce de cette greve.

Et dans les quartiers de la banlieue, l’axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa et autre, des jeunes en colère manifestent contre ce qu’ils qualifient de l’augmentation unilatérale du prix du carburant à la pompe.

Une autre source nous a rassuré que le gouvernement, syndicat et patronat ont entamé une négociation depuis le matinée du mercredi 4 juillet pour trouver une solution.

Daouda Yansané

Partager