Partager

L’inter-centrale CNTG-USTG a déclenché une grève  de trois jours à compter du mercredi 4 juillet. Selon ces syndicalistes, cette mesure est façon de pousser le gouvernement guinéen à maintenir le prix du carburant à la pompe à 8.000gnf.

Le syndicaliste, Aboubacra Soumah du SLECG ne voudrait pas s’inscrire dans cette logique. Il demande aux enseignants de corriger les épreuves afin de proclamer les résultats à temps. C’est à travers la radio télévision guinéenne, il a passé ce message.

Par ailleurs, dans un communiqué, le gouvernement invité demain les syndicats autour de la table dans la salle de conférence du ministère de la fonction publique.

Le gouvernement donne la parole Aboubacar Soumah, on comprend. En temps de guerre, le gouvernement coincé, Soumah n’a pas la parole, il est traité de tous les noms d’oiseaux et on parle d’un autre groupe de syndicalistes. Mais en temps de paix, comme c’est le cas maintenant, puisqu’Aboubacar Soumah est écouté par la majorité des enseignants, ses services sont sollicités par le même gouvernement.

Daouda Yansané

664 44 23 43

Partager