Partager

Avec l’anarchie instaurée par le gouvernement dans l’augmentation du prix du carburant (sans fixer le prix du tarif urbain et interurbain), c’est la sainte pagaille dans le pays. Ce, aussi bien à Conakry que dans le pays profond. Si le prix du litre de tous les produits pétroliers a été fixé à 10.000 GNF à Conakry, ce n’est pas le cas dans le pays profond et pour cause. Dans les préfectures de la Haute Guinée et de la Guinée forestière, situées loin de la capitale, le prix du litre s’envole. C’est entre 15.000 et 25.000 GNF, selon les endroits et à la tête du client.
Conséquence, les chauffeurs dictent leur loi sur le tarif du transport urbain et interurbain. Ce qui n’est pas sans conséquence sur la vie des populations qui triment presque jour et nuit afin de trouver de quoi mettre sous la dent.

Naby Camara

Partager