Partager

Conakry, la capitale guinéenne s’est réveillée ce mardi matin sous une forte mobilisation des forces de défense et de sécurité. Dans les ronds points, au niveau des ponts, des lieux stratégiques de la capitale, le long des axes routiers, tout ou presque est pris d’assaut par des policiers et gendarmes lourdement armés. Tout porte donc à croire que la journée du mardi ne sera pas du tout repos à Conakry et pour cause. Outre la grève des centrales syndicales en cours dans le pays, le mouvement social guinéen a appelé ce mardi les populations de Conakry à une marche pacifique qui risque de déborder : gouvernement et syndicat ne sont pas d’accord sur l’itinéraire de la marche. Des débordements sont donc à craindre, confie un observateur de Conakry ce mardi matin.
Aux dernières nouvelles, l’axe Hamdallaye-Bambeto-Cosa, pompeusement appelé « Axe du Mal » est actuellement dans la main des jeunes maitres des cieux. Aucune voiture n’ose s’aventurer.
Comme pour dire que le communiqué du gouvernement, lu par le Ministre de l’Information et de la Communication, Amara Somparé et les menaces qui s’en ont suivies sont tombées dans des oreilles de sourds.

Mohamed Soumah

Partager