Partager

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le dialogue de sourd se poursuit entre gouvernement et syndicat. Lors de l’assemblée générale extraordinaire de l’inter centrale syndicale CNTG-USTG tenue ce mardi 17 juillet à la Bourse du Travail dans la presqu’ile du Kaloum, les lignes n’ont pas bougées : «La base a décidé de déclencher, à partir du lundi prochain, une grève générale et illimitée sur toute l’étendue du territoire national. La marche verte est prévue le mardi, c’est-à-dire le lendemain. Nous demandons à nos représentants dans les différents départements ministériels et dans les différentes sociétés de poursuivre la grève à partir du lundi.». Parole du Secrétaire Général adjoint de l’USTG (Union Syndicale des Travailleurs de Guinée), Abdoulaye Camara qui est aussi le Vice-président de la commission nationale de négociations.
Parlant de la marche verte avortée de ce mardi 17 juillet, Abdoulaye Camara et ses camarades se veulent légaliste : «Nous projetons une nouvelle marche le mardi prochain. Cela fait trois semaines que nous organisons la grève. Mais très malheureusement, le gouvernement n’est jamais revenu sur sa décision pour que nous partions au tour de la table de négociations. La marche verte est prévue le lendemain, mardi. Nous demandons à nos représentants de se tenir prêts pour le lundi ».
Par ailleurs coté gouvernement, il faut dire que c’est le statuquo. Le président Alpha Condé étant absent du pays, il sera difficile pour son Premier Ministre, Ibrahima Kassory Fofana de prendre une décision. La délégation du pouvoir est un problème entier pour le chef de l’Etat guinéen qui décide tout et qui va partout dans le monde, laissant toujours ses Premiers Ministres au pays.

Naby Camara

Partager