Partager

Après deux jours d’échanges entre les responsables du ministère de l’environnement des Eaux et Forêt et le consultant du PNUD dans le cadre du programme pays en matière du réchauffement climatique, les travaux de l’atelier de restitution et de validation des résultats du programme Readiness ont pris fin le jeudi 02 aout à Conakry.

Selon Aliou Diouf, consultant  du PNUD dans le cadre du programme pays, « Le programme de Readiness est un mécanisme qui  a été mis en place par le fonds vert, pour appuyer les pays les plus vulnérables notamment les PME. Les pays moins avances, également les pays à revenu intermédiaire à développer véritablement leurs capacités pour pouvoir aller puiser leurs ressources du fonds vert, mettre en œuvre des projets d’adaptations et des projets d’atténuations du changement climatique », a-t-il déclaré.

Plus loin, il ajoute  que « la Guinée avait soumis une demande de financement de 300 mille dollars pour pourvoir développer  le programme pays. Le programme pays est un document extrêmement important pour le fonds vert et pour la Guinée également, parce que c’est un programme qui contient les priorités de la Guinée dont  la Guinée veut se faire financer par le fonds vert. Donc,  tout  projet  qui n’est pas dans ce document du programme ne recevra pas l’appui du fonds vert. C’est pourquoi,  ils doivent contenir des projets qui reflètent les priorités en matière d’atténuation du changement climatique », précise le consultant.

Pour conclure, Mamadou  Ciré Camara, chargé du programme environnement durable au PNUD a dit que l’humanité avait fini de consommer ce que la terre était capable de régénérer  de 1970 à maintenant ce phénomène continue. « Si les mesures ne sont pas prises, la terre ne sera plus capable de régénérer. Voilà pourquoi, la Guinée n’est pas en reste dans ce projet », a-t-il déclaré.

Kabinet kaba                        

622953163

 

Partager