Partager

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Secrétaire général de la CNTG, Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée n’est pas au mieux de sa forme. Ce, depuis la marche avortée du 24 Juillet dernier des centrales syndicales CNTG-USTG élargie aux forces sociales du pays.

Pour rappel au cours de cette marche, le Secrétaire général de la CNTG, Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée de la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée Amadou Diallo et plusieurs de ses camarades syndicalistes et activistes de la société civile avaient été battus à l’aide de matraque par des gendarmes et policiers. Ils seront en outre mis aux arrêts avant d’être relâchés plus tard.

Amadou Diallo puisqu’il s’agit de lui avait reçu des coups sur la tête et présentait après la libération des leaders syndicaux une lésion au niveau de son crâne.

De source proche des syndicalistes, Amadou Diallo est aujourd’hui alité chez lui à la maison et son état reste critique, ajoute la même source.

N’ayant pas de moyens pour se soigner, Amadou Diallo est abandonné à lui-même au milieu de sa famille (femme et enfants). A propos, il faut dire que les deux leaders syndicaux que sont Amadou Diallo et Louis M’bemba Soumah sont tous des retraités, mais qui défendent les travailleurs.

Amadou Diallo et Louis M’bemba Soumah ont des difficultés même pour nourrir leur famille à plus forte raison pour se soigner.

Aux dernières nouvelles, Mamadou Mansaré qui est l’adjoint de Amadou Diallo est aussi malade et il serait reparti pour la France où il était pour continuer son traitement.
Parlant de la grève qui a du mal à mobiliser les travailleurs, il faut dire qu’elle a perdu tout son attrait par faute de gréviste, de leaders syndicaux et d’activistes de la société civile capables de porter le flambeau pour l’amélioration des conditions de vie des populations.

Naby Camara

Partager