Partager

Le chef de l’Etat ivoirien a de nouveau surpris lundi dans son discours à l’occasion de la célébration du 58è anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire. Alassane Dramane Ouattara puisqu’il s’agit de lui a montré à la face des pouvoirs africains qu’il reste et demeure un grand Homme d’Etat qui a une vision pour l’avenir du continent africain.
Paraphrasant l’ancien président Félix (Houphouët Boigny, l’ancien patron du FMI a notamment déclaré « Dans cette Côte d’Ivoire où est si vive la conscience de la responsabilité de génération en génération, la fierté veut que, chacun de nous laisse, à la génération future, davantage qu’il n’a reçu ». il poursuit en disant : « Mes chers compatriotes. Au moment où la Côte d’Ivoire célèbre ses 58 ans d’indépendance, je veux réaffirmer ma foi en la jeunesse et ma conviction dans le renouvellement des générations. Comme je l’ai déjà souligné, nous devons travailler pour transférer le pouvoir à une nouvelle génération, de manière démocratique, en 2020.
Notre pays est riche d’hommes et de femmes, jeunes, compétents, qui ont reçu une formation de qualité, qui ont appris à nos côtés comme nous avons appris aux côtés de nos aînés. N’ayons pas peur de passer le témoin. Faisons confiance à nos jeunes, tout comme nos aînés nous ont accordé leur confiance ».
Cette déclaration devrait dans les conditions normales inspirées le chef de l’Etat guinéen à un moment où les débats s’enflamment autour d’un troisième mandat « réel ou supposé » du locataire du palais Sekhoutouréah.
Le président Alpha Condé à presque 81 ans entretien toujours le flou sur sa candidature en 2020 alors que la constitution l’en interdit. « Tout est dans la main de Dieu », aime dire Alpha Condé à l’évocation de l’idée d’un troisième mandat.
En tout état de cause, à la différence de la Côte d’Ivoire, la Guinée se porte mal, selon de nombreux guinéens. La corruption érigée en système de gestion sous le magistère du président Alpha Condé et la politique politicienne à travers des promesses ne donne aucun espoir aux guinéennes et aux guinéens pour un avenir radieux et meilleur.

Comme disait La Rochefoucauld « on ne doit pas juger un homme par ses grandes qualités, mais par l’usage qu’il sait en faire ». Attendons donc de voir.

Almamy Kalla CONTE
664 26 13 70

Partager