Partager

Malgré des contestations liées à la signature d’un accord entre le RPG et l’UFDG sur le contentieux électoral, le comité de suivi  a tenu sa 25ème  session ce mardi 14 août 2018 au ministère de l’administration de territoire et de la décentralisation. Il était question de faire les derniers réglages pour  l’installation des 342  élus locaux suite à l’élection communale du 04 février dernier.

Dans sa communication, Général Bouréma Condé, président dudit comité  a dit que  la mission de ce comité était de trouver solution à ce contentieux électoral né de ces élections.

« Aujourd’hui, la solution est trouvée et le peuple de Guinée doit être fière pour le travail gigantesque. Je suis heureux de voir  que les guinéennes trouvent   solution à leur problème.  Cette  vérité  ne vient pas d’un guinéen mais plutôt d’une observatrice bien attitrée.  Donc, aujourd’hui, nous avons d’abord fait le point de la situation.

Les acquis récents, nous avons cette loi de la CENI, l’ouverture des travaux d’audit du fichier électorale, la redynamisation des prescriptions budgétaires pour les indemnisations, la requête pour  l’élargissement  des prisonniers. je les toujours dit et je répète ici, quand on s’adresse a la justice on vient en terme de  doléance pas avec les injonctions.  La justice est indépendante, mais en termes de doléance, le comité de suivi  s’est toujours adressé au ministre de la justice qui a eu de la bien vaillance chaque fois que les  requêtes lui sont parvenues. Donc, nous sommes dans cette dynamique. Tout n’est pas fini », a-t-il précisé.

Concernant le point sur la mise en place de la haute cour de justice, il a dit : « il reste la haute cour de justice, un travail que se fait forcement avec les député. La machine avance  en merveille et le peuple de Guinée doit s’en féliciter. Nous allons très bientôt  être  sur le terrain pour mettre en place les conseils communaux, parce que notre pays a souffert aujourd’hui de l’absence de la communalisation dans le pays. Quand les élus ne travaillent pas, le développement à la base est absent », a-t-il annoncé.

Daouda Yansané  

Partager