Partager

Le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation a présidé ce mardi, l’Atelier de présentation et de validation du plan de communication du programme national d’appui aux communes de convergence. Cette activité réalisée en synergie avec la représentation de l’UNICEF en République de Guinée vise à concentrer au niveau des communes, tout l’appui dont celle-ci peuvent bénéficier en mettant en œuvre la lisibilité et la visibilité des efforts de développement consentis par les communes.

En effet, la décentralisation dans notre pays a connu des avancées significatives mais reste confrontée neamoins à des difficultés. Notamment l’effectivité du transfert des compétences et la faiblesse de la maîtrise d’ouvrage communale. Ces compétences ne sont pas effectivement assumées par les Communes pour plusieurs raisons. A savoir

– les ressources financières non encore transférées ;

– l’insuffisance des ressources humaines qualifiées dans les administrations locales ;

– La faiblesse de l’articulation des politiques sectorielles avec les plans de développement locaux ;

En réponse à ces difficultés, l’Etat a engagé des réformes majeures à savoir l’élaboration et adoption du PNDES qui est en articulation avec le cadre de coopération des Nations Unies en Guinée.

C’est pourquoi le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation initie a élaboré un plan de communication pour permettre une grande visibilité des actions de l’installation des conseils communaux sur l’ensemble du territoire national. Il s’agit de 40 communes de convergences étalées sur l’ensemble du territoire national qui font l’objet d’étude au cours de cet atelier initié par le Ministère avec l’appui de l’UNICEF, en vue d’échanger avec les spécialistes de la communication pour pouvoir amender et améliorer ce plan de communication afin que le programme d’appui aux communes de convergences puisse se voir doter d’un plan cohérent de communication.

Pour Dr GuyYogo Représentant Adjoint de l’UNICEF, les communautés doivent prendre leurs destins en main. Pour cela, il va falloir que les compétences soient transférées aux collectivités locales en vue d’être doté d’une gouvernance des décideurs. Ce transfert va permettre aux populations d’être épanoui sur le plan de la santé, de l’éducation, des droits à l’eau potable, des droits à un environnement protecteur et des droits à un développement endogène au service des populations explique-t-il.

Pour sa part, le Ministre Bouréma Condé a rappelé que la gestion des collectivités locales constitue une étape décisive dans la mise en œuvre des réformes institutionnelles en matière de décentralisation, de déconcentration et de développement local. Cette gestion à la base présente une grande opportunité devant permettre d’une part la participation des communautés à la gouvernance locale et d’autre part, la promotion de la cogestion du développement tout en exigeant l’implication des populations locales comme véritable actrices du développement de leurs localités.

Poursuivant, le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation a affirmé que le programme d’appui aux communes convergences s’inscrit dans une démarche de mise en valeur des atouts et des valeurs de la politique de décentralisation. Son action s’articule avec la mise en œuvre des réformes engagées par le gouvernement en matière de décentralisation, de déconcentration et de développement local conclu-t-il.

Il faut préciser que le Programme National d’Appui aux communes convergences d’un plan de communication se fixe pour objectif de favoriser une appropriation des reformes par les populations, les élus locaux, les organisations de la société civile, la presse ainsi que les départements sectoriels y compris leurs structures déconcentrées et le secteur privé. Il s’agit de faciliter le dialogue entre les structures de différents niveaux et autres usagers de la décentralisation pour promouvoir les synergies d’actions.

Source : Cellule de Communication du Gouvernement

Partager