Partager

Le moins que l’on puisse dire, la signature d’un contrat de concession du port de Conakry entre le gouvernement guinéen et la société Albayrak est toujours d’actualité dans le pays du president Alpha Condé.

Pour preuve, depuis l’annonce de la signature de ce contrat, nombreux sont des syndicalistes, acteurs de la société civile et hommes politiques qui ont dénoncé la non-conformité de contrat. C’est ainsi les syndicalistes ont exigé à l’Etat de renoncé à ce contrat qualifié de gré à gré  et qui pourrait causer dans l’avenir des dommages à la Guinée.

Puisque ces derniers n’ont pas été écoutés, les travailleurs du port autonome de Conakry se sont massivement déplacés ce lundi 3 septembre 2018, pour rencontrer la directrice du port de Conakry, afin de donner des explications sur le récent contrat entre l’Etat guinéen et la société turque Albayrak.

Venus en grand nombre dans l’espoir d’écouter la directrice, Hawa Keita sur ce contrat en tant que première autorité dudit port, ils ont été désagréablement surpris d’entendre dans la bouche de la directrice qu’elle n’a des comptes à rendre qu’au president Alpha Condé qui l’a nommée à ce poste.

Comme un seul homme, ces centaines de travailleurs ont à travers des propos hostiles au régime condé manifesté leur colère sur l’attitude de la directrice.

Nous y reviendrons

Daouda Yansané

 

Partager